SNOW FALLS SE LANCE DANS UNE NOUVELLE AVENTURE !!!
Retrouvez-nous sur Bazzart, PRD et CRPG.
Puis vous pouvez voter aussi !

Partagez | .
 

 T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Jayden Mason

▪ discussions : 177

MessageSujet: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   02.02.14 21:06


You're alive ? Idon't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Nastia & Jayden

« Je déteste l’avion… Sérieux, fait chié qu’il n’y ait pas d’autres moyens… » Lançais-je alors pour moi-même en regardant le gros engins bouger sur la piste de décollage et se mettre en place pour faire embarquer ses passagers. Moi plus d’autres personnes. Habillé d’un manteau et d’une écharpe en prévision du temps qu’il ferait à Barrow, j’avais en plus mis un bonnet et une paire de lunette de soleil qui me permettait de me cacher légèrement des autres. Bien que très ouvert avec mon public, il m’arrivait parfois de vouloir un peu d’intimité et le voyage de retour après un dur combat faisait partit de ce genre de moment. Tenant ma valise dans une main et mon sac de sport, je laissais mon équipe prendre les devant sans me mettre dans le groupe et suivais ces derniers de quelques mètres pour embarquer dans l’avion. Rapidement, les premiers regards se firent insistants autour de mon équipe. Les gens les reconnaissant avaient l’air de me chercher et c’est tout naturellement que je me cachais dans un coin pour les éviter, n’ayant pas spécialement envie de signer des autographes, prendre des photos ou encore parler du combat avec eux. Pas maintenant en tout cas. Le corps alourdie par l’effort de la veille et surtout horriblement douloureux, je m’affaissais dans un coin de l’aéroport pour me reposer tout en attendant l’heure de l’embarquement, les places étant déjà contrôlés et validés. Alors que du monde passait ci et là prêt de moi, je me replongeais, en fermant les yeux, dans le combat de la veille que j’avais pu gagner d’extrême justesse.

Nous en étions au cinquième round. L’adversaire cognait fort. Vraiment très fort. J’avais à faire avec un combattant au corps à corps, tout comme moi. Les coups pleuvaient, tous plus puissant les uns des autres et le son ressortant de chaque choc paraissait violent. Mon corps subissait mais dans ce malheur, je voyais l’adversaire subir également. Mes coups lui faisaient aussi mal j’avais donc toutes mes chances. Soudainement, un crochet du droit sortant de nulle part me fit plier le genou et manger le sol. Le décompte commençait. Le public s’affolait. Le champion était au sol. Mon corps voulait que je ne bouge plus et j’avais bien envie de l’écouter. Dormir, arrêter d’avoir mal. Mais mon esprit et mes pensées me tirèrent vers le haut. Rapidement, au bout de quelques secondes, je reprenais contenance et me levais, rejoignant le centre du ring pour continuer le combat. C’était à mon tour de le surprendre et d’attaquer si bien qu’il ne pu rien faire et, tout en cassant sa garde, j’enchainais sur son visage une pluie de jab du gauche suivit de près par un direct du droit et un crochet du gauche. L’adversaire tomba sur le sol lourdement, son corps s’écrasant en arrière de tout son poids. Je savais dès lors qu’il ne pourrait se relever. S’il n’avait pas été ko par les coups, sa chute elle avait fait un blackout. On ne pouvait chuter aussi lourdement sans être sonné plusieurs secondes, et cela me suffisait pour gagner. Cependant, soucieux de la santé de mon adversaire, je ne reculais que de quelques pas pour le voir et une fois l’arbitre signalant la fin du combat, je restais humble, sans sauter de joie, attendant de voir si ce dernier pouvait se relever. Ce qui fut le cas et me rassura. C’était là ma contradiction, toujours soucieux de la santé de mes adversaires.

« On y va. » Lança un de mes préparateurs alors que tout le monde commençait à monter dans l’avion. Me relevant, sortant de mes pensées et donc de mon combat de la veille, je me mélangeais à la foule toujours bien caché par mes vêtements pour monter à bord de l’avion. Ceci fut assez long et pénible je devais l’avouer et plus je me rapprochais de cette machine volante, plus je sentais mon cœur faire des bons et ma respiration se déchainer, devenant très vite assez instable. Et merde, putain de machine à la con. Si l’homme était fait pour voler ça se saurait non ? Soufflant donc, j’avançais toujours mais en trainant la patte cette fois ci, essayant de faire retarder l’inévitable. La machine se dessinait clairement sous mes yeux alors qu’un pas de plus me faisait entrer à l’intérieur. Je donnais mon ticket à l’hôtesse de l’air qui m’indiqua ma place avant d’avancer vers cette dernière. L’avion, bien que spacieux, confortable et tout beau, me faisait tout de même peur et alors que je me rapprochais de ma place, je vis se dresser une jeune blonde à côté de mon siège. Si en plus je devais voyager accompagné cela n’allait pas le faire. Ma peur allait se voir et je serais sans nul doute démasqué. Et merde… soufflant une ultime fois, je finissais de parcourir les derniers petits mètres, enfin, centimètres et arrivais devant la jeune femme en m’excusant, passant devant elle pour m’installer près du hublot. L’espace entre les rangés étaient suffisamment grand pour me permettre de passé sans avoir à déranger la belle blonde. Je m’installais alors à ses côtés en regardant directement vers l’extérieur, priant pour que le voyage se déroule dans les meilleurs conditions.


Revenir en haut Aller en bas
Administratrice

avatar
Bienvenue à Barrow
Anastasia P. Svensson

▪ âge : 26
▪ discussions : 324

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   09.02.14 11:34


You're alive ? Idon't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Jayden & Nastia

S’il y avait bien une chose que j’aimais dans mon métier, c’était les voyages pour participer à des salons ou des concours. Je ne prétends pas être assez douée pour les gagner ni même pour y participer mais, quand on me demandait de le faire, je le faisais toujours avec plaisir. J’ai toujours adoré faire des gâteaux et autres pâtisseries. C’était ma façon de me calmer, de réfléchir, de me détendre. Je me souviens que ma mère se plaignait souvent que je me lève parfois dans la nuit pour cuisiner parce que je finissais par réveiller tout le monde mais, c’était plus fort que moi. Aujourd’hui, j’étais fière d’avoir ouvert ma propre boutique et d’être mon propre patron. Je continuais à faire mes gâteaux mais, j’avais engagé un pâtissier pour qu’il puisse m’aider à faire la quantité qu’il fallait. Je commençais à me faire un nom et les habitants de Barrow venaient de plus en plus acheter des gourmandises chez moi. Ça faisait plaisir à voir et surtout, ça mettait un peu de bonheur dans ma vie quelque peu sombre. Depuis sa mort, j’avais du mal à sourire, à profiter de la vie. J’avais même du mal à rencontrer de nouvelles personnes, des hommes surtout. Je ne savais pas réellement quoi faire pour les aborder et j’avais l’impression que c’était trahir l’homme que j’avais tant aimé pendant ces six années. Et puis, Anton me prenait tout mon temps maintenant alors, j’avais autre chose à penser que de rencontrer des hommes pour refaire ma vie. Et puis, avec mes deux boulots, c’était pratiquement impossible. J’avais toujours peur de tomber sur quelqu’un que je connaissais au club. Me dandiner contre une barre n’était peut-être pas la meilleure façon de revoir certaines personnes et de leur dire « coucou je suis de retour en ville ». J’avais d’ailleurs toujours peur de tomber sur Jayden ou même Glenn en fait et j’avais toujours la boule au ventre en allant bosser. Je me disais souvent « et si je les croise, je leur dis quoi ? ». Je ne suis pas sûre qu’ils croient à l’histoire des dettes de mon frère. Je verrais bien quand j’y serais.

« Madame Svensson, votre cake au banane est une vraie merveille. Je comprends mieux pourquoi vous êtes ici. J’aimerais investir dans votre affaire et ouvrir un magasin à New York si vous êtes d’accord. » Je revins sur terre à ce moment-là. Quelle proposition alléchante mais, je n’étais pas prête à lâcher ma marque et mes recettes à quelqu’un d’autre. Si je devais étendre mon entreprise, je le ferais moi-même et en Alaska avant tout. Je n’aurais jamais assez de temps pour tout gérer s’il fallait que je cours entre deux états tout le temps. « Et bien, si vous changez de lieu et que vous me proposez une ville d’Alaska, ce serait avec grand plaisir mais pour le moment, je ne peux accepter d’étendre mon entreprise dans un autre état. » L’homme me sourit tristement en me disant que malheureusement, il n’avait pas la possibilité de répondre à mon attente. Il me donna sa carte et partit vers le stand d’une autre personne. Je venais surement de rater une occasion mais, j’en aurais bien d’autres et puis, si je change d’avis, j’ai toujours sa carte. Le salon finit par se terminer et je n’avais pas eu d’autres propositions du genre mais, j’avais eu beaucoup de compliments et ça faisait chaud au cœur. Je rangeais rapidement mes affaires pour pouvoir partir le plus vite possible en direction de l’aéroport. Je devais rentrer chez moi au plus vite et louper l’avion serait la dernière chose qui pourrait m’arriver de bien. Une fois les affaires rangées, je sautais dans le premier taxi pour prendre la direction de l’aéroport. Le chauffeur me fit des compliments, essayant de me draguer mais je ne relevai pas. Il était vieux et me donnait l’impression d’être un pervers. Une fois arrivée, je lui payais la course et lui laissai un pourboire avant de me jeter hors du taxi ne lui laissant pas l’occasion de tenter de me charmer à nouveau.

L’heure de grimper dans l’avion arriva rapidement et étant donné que j’étais une des premières à être arrivée, je fus aussi l’une des premières à monter. J’aimais ça, j’avais plus de facilité à trouver ma place, à ranger mes affaires et à me mettre à l’aise sans avoir toutes les personnes derrière moi qui soufflent parce que je vais trop lentement. D’ailleurs, j’ai jamais compris pourquoi les hôtesses regardaient notre ticket et nous indiquaient que notre siège étai par là. Ouais c’est écrit dessus et bon, difficile de se perdre dans un avion quand même. Je m’assis avec mon bouquin et mon ipod. J’aimais lire et écouter de la musique pendant le vol, ça me détendait mais surtout, ça faisait passer le temps. J’avais moins l’impression que c’était long et interminable. Je regardais les employés s’affairent sur le tarmac par le hublot et ne vis pas que j’allais avoir un camarade de voyage. C’est quand je le sentis s’assoir que je tournai le regard et je me figeai. Merde. Je m’étais fait de tels scénarios sur comment ça allait se passer que jamais je n’aurais pensé que ça se ferait dans un avion. Jayden. Mon ami que je n’avais pas vu depuis des années. Je n’avais pas réussi à lui dire que j’étais de retour à Barrow alors que ça faisait deux ans. Je me sentais mal mais, qu’est-ce que je pouvais lui dire ? J’étais partie sans un mot. Mon regard rencontra le sien et la seule chose que je pus dire c’était : « Le monde est petit hein ? » Je rougis avant de reprendre. « Tu as l’air en forme. » Je souris mais je me sentais minable. En fait, j’avais peur qu’il ne me crie dessus et il aurait raison après tout.


_________________
there's no place else.
« I'm sitting in a room, made up of only big white walls and in the hall there are people looking through the window in the door they know exactly what we're here for. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Jayden Mason

▪ discussions : 177

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   12.02.14 20:56


You're alive ? Idon't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Nastia & Jayden

Une des plus grandes inventions de l’homme se révélait être une de mes plus grandes peur. Je me rassurais en me disant que je n’étais pas le seul homme sur Terre à avoir une peur panique de cet engin métallique cependant, cela ne me rassurait pas tant que cela bien au contraire. Y penser me faisait penser à bien d’autres choses et mon cerveau partait bien trop rapidement dans des délires qui ne connaissaient que moi et qui, au final me faisait plus flipper qu’autre chose. Cependant, je devais m’y lancer. Cet invention était le moyen le plus rapide pour moi de retrouver mon chez moi et mes proches. Faire le trajet en voiture pouvait être possible. Enfin peut-être pas. Au bout d’un moment la glace serait trop importante pour permettre à un véhicule terrestre d’arriver à destination. C’était ce que je détestais le plus de Barrow au final. Mais c’était chez moi et j’avais bien hâte d’y retourner. Grimpant finalement à bord de l’appareil, j’avançais lentement, très lentement, vers ma place. Comme si de ce fait j’allais pouvoir retarder quoi que ce soit. N’importe quoi Jay sérieux. Prenant mon courage à deux mains, je parcourais les derniers mètres me séparant de ma place avant de m’installer coté hublot et regarder rapidement vers l’extérieur. Je n’avais absolument pas prêté attention à la jeune femme qui se trouvait à mes côtés. J’avais simplement aperçus qu’elle était blonde et assez jeune, rien de plus. Et c’est à ce moment que je me demandais si le fait de converser avec une inconnue pouvait amoindrir mes peurs et faire passer le voyage plus rapidement. Fort de cette idée qui semblait pourtant tellement stupide, je tournais mon visage vers la jeune femme. Nos yeux se croisèrent et mon cœur s’arrêta l’espace de quelques secondes. Mes yeux s’écarquillèrent grandement et un « oh » de surprise s’échappa de mes lèvres.

Je devais rêver. Avoir une hallucination dû à la frayeur de l’avion ou je ne sais pas quoi. Je fermais les yeux, secouais la tête en essayant de me remettre les idées et le cerveau en place cependant, après la vision, la voix de la jolie blonde confirma la chose. Il s’agissait bien d’Anastasia. Cette amie qui avait disparue du jour au lendemain. La femme de mon ami décédé il y a quelques temps maintenant. Quelques secondes de silence avant que ses derniers mots me parviennent je la regardais puis me mis à rire. Moi ? En forme ? Elle devait se foutre de moi pour le coup. En me voyant là, elle devait se douter que je sortais de combat. La gueule toute amochée, je ne ressemblais à rien. « Le visage fracassé et j’ai mal de partout mais à part ça ouais… j’ai l’air en forme. » Répondis-je alors en souriant une seconde après, me rendant compte que ma façon de parler devait être quelque peu… gênante. Drôle de manière d’accueillir une amie après tant d’année sans se voir, sans se parler, sans savoir si tout allait pour le mieux. Et c’est sans doute pour toutes ces raisons que la rancœur sonnait fortement dans le ton de ma voix. Mais je ne pouvais agir ainsi. Après tout, comment aurais-je réagis à sa place en perdant l’amour de ma vie ? Je ne sais pas trop… mal peut-être. « Désolé… mauvaise nuit et là prendre l’avion… j’aime pas du tout. Et toi alors ? Comment tu vas ? Tu as l’air bien. » Lui dis-je alors, essayant de reprendre une discussion des plus normales. C’était ce qu’il fallait faire pour renouer une relation du passé qui avait brutalement cessée. Je la regardais, détaillant son visage. Elle n’avait pas changée mais avait l’air beaucoup plus apaisée que par le passé. Elle m’avait manqué, c’était une évidence. Et la voir me faisait plaisir même si la tension et le malaise se faisait ressentir. Après tout, ni elle ni moi ne pouvait décemment faire table rase du passé et de cette fuite qu’elle avait opéré, mettant fin à notre amitié pourtant assez forte par le passé. Comment tout cela allait se dérouler désormais ? Etait-ce une simple rencontre banale qui n’aurait aucun incident sur le futur ou alors la belle revenait elle définitivement vivre à Barrow et renouer ses relations d’antan ?


Revenir en haut Aller en bas
Administratrice

avatar
Bienvenue à Barrow
Anastasia P. Svensson

▪ âge : 26
▪ discussions : 324

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   19.02.14 14:43


You're alive ? Idon't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Jayden & Nastia

Je devais avouer que si un jour on m’avait dit que je me retrouverais côte à côte de Jayden pendant un trajet en avion alors que ça faisait des années que je ne lui avais pas parlé et qu’en plus de ça, j’étais partie comme une voleuse, j’aurais ri en disant que c’était impossible. Mais là, face à lui et complètement choquée de le retrouver ainsi, je ne savais pas réellement comment agir. Le monde était petit, le monde nous réservait parfois des surprises et de tailles mais parfois, le monde devrait nous donner le mode d’emploi pour savoir quoi faire ou quoi dire dans des situations délicates. J’avais deux choses complètement stupides. Le monde est petit. Putain ouais, là il est vraiment minuscule quoi. Et le fait qu’il a l’air en forme. Mais où est-ce que j’avais la tête bon sang ?! Il était tout abîmé de partout par un combat qu’il venait surement d’avoir ou un truc du style. Comment j’avais pu dire ça comme ça alors que je sais très bien qu’il n’a pas l’apparence de quelqu’un qui est en forme. Alors, j’attendais qu’il me sorte une pique, qu’il m’achève de sa répartie si bien cassante parfois. En fait, je m’attendais surtout à ce qu’il ne m’adresse pas la parole. Je ne le ferais pas si j’avais été à sa place. Après tout, j’étais partie sans un mot alors qu’il était mon ami. Un des meilleurs même. Pour qui il devait me prendre après ça… J’avais fui juste après la mort de mon mari alors que j’aurais dû le pleurer. Je l’avais fait mais en Suède. J’aurais dû le faire avec sa famille, avec ses amis. J’aurais dû rester et je n’aurais pas autant perdu de temps ou de choses en partant. J’avais tout perdu avec mes conneries mais, j’espérais pouvoir rattraper un peu le coup.

Il se mit à rire avant de me répondre. Je m’attendais à une réflexion acerbe alors, je me préparai au pire. « Le visage fracassé et j’ai mal de partout mais à part ça ouais… j’ai l’air en forme. » Je me sentis encore plus con qu’avant même qu’il ait ouvert la bouche. Bon bah, ça c’est fait. Il sourit mais, ça ne changeait pas réellement au fait que j’avais qu’une envie, me terrer au fond d’un trou et d’y rester. J’avais envie d’appeler une hôtesse et de la supplier de me laisser changer de siège ou même de changer d’avion. Non mais j’avais pensé à quoi en me disant que ça pouvait peut-être bien se passer. J’étais encore bercée de douces illusions. « Désolé… mauvaise nuit et là prendre l’avion… j’aime pas du tout. Et toi alors ? Comment tu vas ? Tu as l’air bien. » Je lui souris tristement. Je pouvais comprendre qu’il n’ait pas envie d’être agréable avec moi après avoir passé une mauvaise nuit. Et puis, sa peur de l’avion me revint en mémoire après qu’il me le signale à sa manière. On avait eu souvent des petites discussions là-dessus pendant nos diners avec tous les amis. Dean adorait se moquer de lui là-dessus. Ce n’était pas méchant, juste taquin et ça nous faisait souvent rire. « Y a pas de mal je comprends. C’est gentil mais, je suis crevée. J’ai passé une journée de dingue et là j’ai qu’une envie, rentrez chez moi et me détendre un peu. » Sauf que je ne pourrais pas parce qu’à peine aurais-je mis un pied sur le sol de Barrow qu’il faudra que j’aille au Secret Square. Ouais, merci les dettes du grand frère… Je ne savais pas trop quoi lui dire en fait. Alors, j’allais surement laisser ma bouche sortir tout et n’importe quoi. « J’ai hâte de rentrer pour voir comment va Anton. Il va de mal en pis et je me fais du soucis pour lui… En fait, ma vie ne se résume plus qu’à une seule chose, mon frère, mon boulot et mon lit. » Je souris avant de souffler un bon coup. Je racontais n’importe quoi là. Je venais pratiquement de lui dire que j’étais revenue à Barrow sans même lui dire. Ouais, c’est ce que j’avais fait et j’en étais pas fière mais, je ne savais même pas s’il aurait voulu savoir que j’étais rentrée après tout ça. « Je suis désolée…. » Désolée d’avoir été stupide et lâche.


_________________
there's no place else.
« I'm sitting in a room, made up of only big white walls and in the hall there are people looking through the window in the door they know exactly what we're here for. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Jayden Mason

▪ discussions : 177

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   01.03.14 21:06


You're alive ? Idon't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Nastia & Jayden

Le vol n’allait pas tarder à débuter. Je voyais bon nombre de personne monter à bord du petit avion, les hôtesses se dépêchant ci et là pour accueillir et placer tout ce beau petit monde. Pour ma part, même si le vol me stressait de plus en plus, je devais avouer que me trouver juste à côté de Nastia me stressait encore plus. Après tout, cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas vu. La jolie blonde ayant disparue lorsque son mari, mon ami depuis de nombreuses années, est mort. Je ne savais pas trop comment relancer les choses. Faire comme si tout ceci n’était rien n’était absolument pas mon genre mais en même temps, qui étais-je pour lui crier dessus concernant sa fuite ? Son ami ? Oui mais un ami devait-il agir de la sorte ? Je ne pense pas non. Cela commençait à me prendre la tête. Couplé à ma peur de l’avion et surtout, aux coups que j’avais pu recevoir quelques jours avant de mon combat… Je soupirais donc tout en regardant par le hublot, espérant, priant même silencieusement, pour que le vol se passe le plus normalement possible. Sans problème mécanique ou météorologique. Ni même de problème avec la jolie blonde qui, à première vue, avait l’air plus stressée que moi. Elle fuyait mon regard constamment, jouant avec ses mains parfois même sans s’en rendre compte surement. Alors que nous commencions donc à parler, je me mis à sourire puis à rire sur ses questions qui pouvaient avoir des réponses rien qu’en me regardant. Le visage encore tuméfié et la fatigue se lisant sur ce dernier. Sa réponse cependant me surprit. Rentrer chez elle ? Etait-elle entrain de m’avouer qu’elle habitait de nouveau sur Barrow ? Je restais sur le cul, carrément. Cela faisait combien de temps maintenant qu’elle était revenue ? Comptait-elle me faire part de son retour ou vivre dans le silence en espérant ne plus me revoir ?

M’apprêtant à lui répondre quelque chose d’assez dur, je fus coupé dans mon élan par Nastia qui enchainait rapidement en me disant qu’elle avait hâte de rentrer pour voir son frère qui n’était pas au mieux de sa forme. Que son boulot se résumait à ça, son frère, son boulot et son lit. Essayait-elle de me dire par là qu’elle n’avait eu le temps à rien depuis son retour et donc qu’elle n’avait pas eue le temps de parler de son retour à ses anciens proches ? Peut-être. Je pouvais le comprendre si c’était le cas. Surtout pour ma part où j’étais souvent en dehors de la ville pour mes combats. Je soupirais alors en regardant de nouveau par le hublot, ne sachant trop quoi dire pour le coup. Ses excuses se firent entendre et doucement, je me tournais pour capter son regard. Pourquoi s’excusait-elle ? « Je… je dois avouer que tu me perds là. Tu m’avoue sans réellement l’avouer que tu es revenu sur Barrow et ensuite tu t’excuses. Pourquoi t’excuses-tu au fait ? » Je voulais être sûr qu’on était sur la même longueur d’onde. Qu’elle ne s’excusait pas simplement de n’avoir rien dit mais qu’elle s’excusait pour sa fuite. En même temps, elle n’avait rien à se faire pardonner pour moi. Je n’aimais pas trop ce qui était entrain de se passer là de suite. Je soupirais alors de nouveau plus bruyamment. « Aaah mais ne t’excuse pas. Tu n’as rien à te faire pardonner pour moi. Bon, tu t’es enfui et alors ? Je suis qui moi pour toi ? Personne, je ne vais donc pas être fâché pour ça. Même si j’avoue avoir été un peu, touché par tout ceci mais bon. » Peut-être ceci allait l’aider à se détendre un petit peu et nous faire passer un bon moment ? De bonnes retrouvailles ? Même si cela aurait pu être mieux ailleurs et différemment.


Revenir en haut Aller en bas
Administratrice

avatar
Bienvenue à Barrow
Anastasia P. Svensson

▪ âge : 26
▪ discussions : 324

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   26.03.14 16:45


You're alive ? I don't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Jayden & Nastia

Il est parfois compliqué d'admettre ses tords, de les avouer et d'avancer. C'est toujours compliqué d'être face à une situation qui nous met mal à l'aise et dans laquelle on ne sait pas quoi faire ou quoi dire. Je suis timide, réservée et j'ai du mal à aller vers les autres de nature mais revoir un ami que j'ai abandonné ou plutôt laissé tomber dans un moment difficile pour lui comme pour moi, c'était très compliqué pour moi. Je voyais bien qu'il y avait du reproche dans ses yeux et je ne peux pas lui en vouloir parce que je suis partie comme une voleuse alors qu'il aurait peut-être voulu que je sois là pour lui ou juste que je reste en ville au cas où il aurait besoin de moi un jour. J'en sais rien en fait mais, je me trouvais horrible d'avoir fait ça déjà alors, me retrouver à côté de lui après tout ce temps et surtout, alors que je suis revenue depuis un bon moment me donnait l'impression d'être une mauvaise personne. Je l'étais peut-être en fait et c'est pour ça que ma vie ne ressemble plus à rien depuis quatre ans. Je le mérite peut-être en fin de compte.

Il ne me regardait pas et j'en faisais de même. Je voulais éviter son regard au maximum pour ne pas voir les reproches et les jugements dans ses yeux. Mais pour autant, je ne fis pas abstraction de sa présence et je pris même l'initiative de lui présenter mes excuses. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment en fait. Peut-être que c'était simplement pour ma fuite ou alors, pour être revenue sans rien dire ou bien pour les deux et bien plus. Je ressens juste le besoin de m'excuser et je le fis. Je sentis son regard sur moi et je levai les yeux pour le regarder aussi. Il me dit que je venais de le perdre, que je lui avouais sans lui avouer que j'étais de retour et ensuite je m'excusais mais il ne comprend pas pourquoi. J'aurais aimé lui dire pourquoi mais moi-même j'en étais pas sûre. « Pour tout ? Mon départ, mon retour... ? » Je me sentais honteuse et je ne savais pas comment il arrivait à garder son calme alors que ce que j'ai fait est vraiment pas cool. J'aurais envie de me frapper moi-même si j'étais pas déjà assez au fond du trou. Il me dit que je n'avais pas à m'excuser pour ça et je fus touchée qu'il croit qu'il n'avait pas compté. Ce n'était peut-être pas mon ami à la base mais, il l'avait été malgré tout et il avait été là pour moi lorsque Dean est mort. Et je l'ai remercié en me barrant sans rien dire... Bien la Svensson.

« Je ne suis pas d'accord. Quoi que tu penses, tu étais mon ami et je n'avais pas à partir comme ça alors que tu avais perdu ton ami. J'aurais dû être là pour toi et au moins te dire que vivre à Barrow était devenu bien trop compliqué pour moi. Je me suis simplement focalisée sur mon propre chagrin et il ne s'est pas passé un seul jour sans que je me reproche mon départ. » Je soufflai un bon coup, essayant de faire partir la boule qui s'était installée dans ma gorge. Parler de tout ça faisait remonter bien des choses à la surface. « Et puis, je n'imagine même pas ce que tout le monde a dû penser de moi. La petite suédoise qui se marie avec lui pour la nationalité et une fois qu'il meurt, rentre chez elle pour profiter de son pays et de sa ville en veuve joyeuse. Je suis pas comme ça et je l'aimais vraiment. Je l'aime toujours et c'est pour ça que j'ai prévenu personne de mon retour en ville. Pour preuve, en deux ans, j'ai croisé personne que je connais parce que j'évite tout le monde même si je m'étonne encore que j'ai eu la chance de ne croiser personne à la pâtisserie. » J'eus un rire sans joie avant de reprendre. « C'est pour tout ça que je m'excuse. »


_________________
there's no place else.
« I'm sitting in a room, made up of only big white walls and in the hall there are people looking through the window in the door they know exactly what we're here for. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Jayden Mason

▪ discussions : 177

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   15.04.14 18:27


You're alive ? Idon't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Nastia & Jayden

Une situation tendue et assez bizarre était entrain de se produire dans cet avion. S’il y a de cela quelques années nous aurions très pu nous prendre dans les bras, se faire un câlin, rire, sourire, s’amuser ensemble, aujourd’hui, tout ceci avait l’air bien lointain et ne laissait place qu’à un froid insupportable entre nous. Une barrière de glace s’était érigée entre nous si bien que je doutais que les choses puissent être comme avant désormais. Comme si nous évoluions dans un autre monde. Que ce passé n’était rien d’autre qu’un rêve. Assis à coté de cette « amie » que j’avais l’impression de ne plus connaître, je ne savais pas trop comment réagir, que dire, quoi faire. Dans un sens après tout je ne pouvais lui en vouloir. Je ne lui en voulais pas d’ailleurs qu’elle soit partie suite à la mort de son homme. Mon ami. Chacun était différent. Chacun réagissait de façon bien différente. Si pour elle le fait de partir avait pu l’aider à se reconstruire, à faire son deuil, alors elle avait fait le bon choix. Cependant, je lui en voulais un peu d’être revenu sans avoir rien dit. D’habiter près de moi sans avoir eu l’envie de revenir me voir. Après tout, nous étions amis aussi avant. Non ? Pourquoi s’était-elle mise dans cette bulle, dans ce silence, sans révéler à personne son retour en ville ? Je ne comprenais pas. Ne voulais comprendre ce geste délibéré. Faisais-je partis de ce passé qu’elle voulait oublier ? Laisser derrière elle pour ne plus souffrir ? Peut-être bien. Ami avec son homme, je pouvais sans doute lui rappeler ce dernier.

La regardant après l’avoir presque ignoré du regard, je ne comprenais pas vraiment pour quoi elle s’excusait. Alors qu’elle me répondait les raisons de ses excuses, je secouais légèrement la tête avant de sourire. « Tu n’as pas à t’excuser vraiment. Quoi que… pour ton retour tout de même, de l’apprendre comme ça je l’ai un peu en travers de la gorge. » Lui révélais-je alors. Oui, ce retour sans rien dire ne me plaisait pas vraiment. Nous étions amis. Et si c’était toujours le cas pour elle, elle aurait dû tout naturellement me faire part de son retour. Et de ce que je comprenais en plus, elle était présente depuis quelques jours voir semaines maintenant. je soufflais alors en pensant à cela, quelque peu dégouté du changement que ce départ avait opéré en elle, reprenant alors. « Non non non. Tu avais tout les droits de partir. Je ne t’en veux pas pour ça et je ne pourrais jamais t’en vouloir. S’il était plus facile pour toi de te reconstruire de la sorte alors soit. Je n’ai rien à dire sur ça. » Je la regardais alors que nous volions, retour en ville. Dans un sens, ce semblant de dispute qui n’en était pas une, cette conversation, me permettait d’oublier totalement que nous étions entrain de voler à plusieurs milliers de mètres du sol. Si jamais j’en prenais conscience il était évident que j’allais sans nul doute assez mal me sentir. Le comble pour un boxeur qui n’avait soit disant peur de rien. L’écoutant de nouveau sur ce qui avait pu s’être dit de son départ, je ne disais rien, la laissant déballer ce qu’elle avait à dire avant de reprendre. « Personnellement je n’ai jamais rien dit de ce genre. Certains peut-être mais je n’ai pas eu vent de ça. Tu avais tes raisons comme je l’ai dit plus haut mais… Deux ans ? Sérieusement ? Ca fait deux ans que tu es de retour et même pas tu es venu me voir ? Pourquoi tu évite tout le monde ? Je ne comprends pas là… »

Mes yeux ne quittaient pas les siens, ou son visage quand elle détournait le regard. Je voulais comprendre. Je voulais savoir pourquoi elle n’avait rien envisagé depuis deux ans qu’elle était présente. Pourquoi revenir si c’est pour faire la morte ? Alors qu’une hôtesse passait près de nous, je me détournais pour regarder la demoiselle et lui demander de nous apporter de quoi boire et grignoter. Ma peur de l’avion refaisant surface, je me devais d’avoir rapidement quelque chose à manger. Revenant quelques minutes après je choppais le paquet de cacahuète qu’elle me tendait et l’avalais rapidement. « Désolé mais je stress là… »[/color] Dis-je alors avec une moue d’excuse à Anastasia. « Tiens, c’est pour toi. » Lui dis-je en lui tendant la boisson. Je commençais à me sentir un peu mieux. « Bon sinon… j’habite toujours au même endroit, toujours dans le monde de la boxe au cas ou tu ne sais pas et… et puis pourquoi t’as pas appelé en rentrant merde… » Lui demandais-je finalement vraiment curieux de savoir le pourquoi de ce silence.


Revenir en haut Aller en bas
Administratrice

avatar
Bienvenue à Barrow
Anastasia P. Svensson

▪ âge : 26
▪ discussions : 324

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   21.04.14 15:36


You're alive ? I don't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Jayden & Nastia

« Tu n’as pas à t’excuser vraiment. Quoi que… pour ton retour tout de même, de l’apprendre comme ça je l’ai un peu en travers de la gorge. » Je me sentis mal tout à coup comme s'il venait de me donner un coup dans le ventre, comme s'il venait de m'achever. Je me doutais bien que ça allait me jouer des tours mais pas à ce point. Non, je pensais que ça irait qu'il allait accepter mes excuses et que l'atmosphère se détendrait mais je me suis trompée. J'étais bien plus tendue qu'après avoir fini de dire les raisons pour lesquelles je m'excusais. « Non non non. Tu avais tout les droits de partir. Je ne t’en veux pas pour ça et je ne pourrais jamais t’en vouloir. S’il était plus facile pour toi de te reconstruire de la sorte alors soit. Je n’ai rien à dire sur ça. » Au moins, il comprenait ce besoin que j'avais eu de m'éloigner de tout ça, de cette ville. J'avais longtemps pensé que c'était ce qu'ils comprendraient le moins alors que finalement, ils avaient tous cette compassion pour ce geste que je n'arrivais pas à encaisser. Pourquoi le prenaient-ils tous si bien alors que mon retour en catimini ne leur plaisait pas ? Je veux dire, il est logique que je n'ai rien dit, pensant qu'ils me détestaient tous ou qu'ils m'avaient déjà oubliée. J'étais qui pour eux à part la femme de leur ami ? Je n'étais rien. Que la simple suédoise qui avait sûrement profité de lui. Mais je mérite toutes ces choses, je mérite qu'on me haïsse après tout ça. Après tout, j'avais fui sans même me retourner, sans même un au revoir et j'étais revenue dans le même état d'esprit, la même manière. Comment ne pas haïr quelqu'un qui agit comme ça ? Moi, j'en voudrais à la personne. « Personnellement je n’ai jamais rien dit de ce genre. Certains peut-être mais je n’ai pas eu vent de ça. Tu avais tes raisons comme je l’ai dit plus haut mais… Deux ans ? Sérieusement ? Ca fait deux ans que tu es de retour et même pas tu es venu me voir ? Pourquoi tu évite tout le monde ? Je ne comprends pas là… » Je détournai le regard cherchant un moyen de fuir. Oui, je fuis encore mes responsabilités mais que dire à ça ? Que répondre alors que je n'avais pas vraiment d'explications ? J'avais simplement pensé qu'ils ne voudraient plus me voir ou entendre parler de moi. Était-ce mal d'avoir pensé ça ? Sûrement.

J'allais répondre mais quelques turbulences se firent sentir. J'agrippai mon siège peut rassurée et attendis que ça se calme. Ça ne dura que quelques secondes mais apparemment, ce fut assez long pour que Jayden demande à boire et de quoi manger. Il semblait anxieux et mal et je ne savais pas réellement comment réagir. L'hôtesse lui apporta ce qu'il avait demandé et il avala le paquet de cacahuètes à toute vitesse. Ça me fit même sourire. « Désolé mais je stress là… » Je lui souris pour lui signifier qu'il n'y avait pas de mal. « Tiens, c’est pour toi. »  Il me tendit la boisson et je la pris. « Merci. » Je la versai dans le verre avant d'en boire une gorgée et de reporter mon attention sur lui, cherchant toujours les mots pour lui dire ce que j'avais à dire. « Bon sinon… j’habite toujours au même endroit, toujours dans le monde de la boxe au cas ou tu ne sais pas et… et puis pourquoi t’as pas appelé en rentrant merde… » Je soupirai me rendant compte que finalement, ça l'avait affecté. Je me rendais compte que j'avais vraiment merdé et je ne savais pas comment réparer tout ça. Je soufflai un bon coup avant de me lancer mais, je ne savais pas où j'allais. « Je sais pas pourquoi j'ai pas appelé. Je... je suis revenue simplement pour Anton au départ. Il allait mal et j'étais rentrée parce qu'il avait besoin de moi. » Je me frottai le bras en signe de nervosité, cherchant les mots, les bons mots avant de reprendre. « Ce ne devait durer que deux semaines au maximum et après je devais rentrer à Stockholm mais chaque semaine je repoussais mon départ ne pouvant pas le laisser seul. Plus les jours passaient et plus il se muait dans cette noirceur dans laquelle il est toujours. Je passe mon temps avec lui quand je suis pas à la pâtisserie ou... enfin entrain de bosser et j'ai fini par ne plus voir le monde autour de moi. » C'était éprouvant de lui dire tout ça, de m'ouvrir à cet homme que je n'avais pas revu depuis des années. J'avais l'impression de raconter ma vie à un inconnu parce que c'était ce que nous étions devenus ; deux étrangers que la vie avait remis sur un même chemin l'espace de quelques heures. Je savais très bien qu'il reprendrait le cours de sa vie sans que j'en fasse partie et je comprends ça. « Pourtant, chaque jour ça me ronge tout ça. La façon dont je suis partie et revenue. Mais je pensais sincèrement que je n'avais plus ma place dans vos vies. Qui je suis après tout pour toi et pour les autres ? Personne. Alors je me voyais mal revenir et dire 'salut, je suis de retour ! Tout baigne ?'. »


_________________
there's no place else.
« I'm sitting in a room, made up of only big white walls and in the hall there are people looking through the window in the door they know exactly what we're here for. •• .unbreakable »
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Jayden Mason

▪ discussions : 177

MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   01.05.14 13:09


You're alive ? Idon't believe it

We need to talk. In this situation, the leak solves nothing. She pushes the problem, simply put aside before he returns. I was there and still am.
Nastia & Jayden

Mon sac était vidé. En quelque sorte. Façon de parler. Comme dit, je ne lui en voulais pas vraiment pour tout ça. J’étais juste un peu déçu d’apprendre son retour de la sorte et de voir qu’elle n’avait pas vraiment eu envie de reprendre contact avec moi. Après tout, nous étions assez proches. De bons amis. Nous avions passés pas mal de soirée ensemble, de repas, restaurant, sortie en bar et j’en passe. Nous avions vécu pas mal de chose et avions de nombreux souvenir en commun. Je comprenais son départ, son envie de se ressourcer ailleurs après cette disparition. Mais je ne comprenais pas cette « non-envie » de reprendre contact en revenant en ville. Tout ce sait. Son retour aurait peut-être mis du temps à ce savoir mais je l’aurais su. Certainement. Quelqu’un aurait pu la voir et en faire courir la rumeur. J’aurais pu entrer dans sa pâtisserie par hasard et tomber sur elle. J’aurais bien eu l’air d’un con de la découvrir ainsi, complètement ébahie ou hébété. Assis dans cet avion avec elle pour voisine, je laissais les choses se dérouler tout en espérant que cela allait s’arranger. Nous avions de toute manière besoin de ce face à face. De cette confrontation pour comprendre, assimiler les choses et avancer par la suite. Mes accusations contre elle pouvaient paraître assez piquantes ou que sais-je encore. Mais ce n’était pas le cas. Je ne voulais pas la blesser. Qu’elle se sente mal. Mais c’était le cas. Elle fuyait mon regard et ne répondait rien pour débuter.

Alors que le silence se faisait, des turbulences apparurent au point de me rendre encore plus malade que je ne l’étais. Je fermais les yeux, appelant une hôtesse pour avoir de quoi boire et manger. Il fallait que je m’occupe différemment et c’était pour cela que j’avais passé commande. Une fois le paquet en main, je le déchirais pour en manger le contenu assez rapidement. Enfin, une bonne partie, m’excusant tout de même auprès d’Ania pour ce comportement assez puéril. Elle souriait. Signe qu’elle n’était pas aussi mal que ça. Je souriais à mon tour, lui tendant la boisson commandé qu’elle attrapa, versa dans un verre avant d’en boire une longue gorgée. Tout en se frottant le bras, la jolie blonde commença alors sa réponse. Elle n’était pas du tout à l’aise et cela s’entendait en plus que cela se voyait. Je la laissais parler, sans rien dire, la laissant s’exprimer. Je ne pouvais que me sentir mal à l’aise à mon tour d’entendre le pourquoi de son silence. Je me sentais même quelque peu coupable de l’avoir forcé à en dévoiler autant. Cela était du domaine du privé et je l’avais quelque peu forcé. Violé dans son intimité familiale. Je me sentais sale pour le coup et détestable. Elle pouvait me détester, détester cette rencontre et ces retrouvailles dans cet avion. Elle en avait tous les droits. « Je suis désolé… Sincèrement. Je n’aurais pas du te forcer à en dévoiler autant. Je… je me sens con. Excuse-moi. »

Cependant, sa dernière phrase me fit quelque peu tiquer. Qui était-elle pour nous ? Elle ne l’avait donc jamais vu ? Elle ne s’était jamais rendu compte qu’elle faisait en quelque sorte partie de la « famille ». Je la regardais donc avant de lui répondre. « Qui tu es ? Une amie. Une amie proche. Je t’aurais presque considéré comme une petite sœur. Tu étais la femme de mon meilleur ami tout de même tu ne pouvais pas ne rien représenter pour moi. Je ne parle aux noms des autres car je n’en sais rien mais de mon point de vu, tu étais et est toujours si tu le souhaite, une très bonne amie à qui je tiens. Une amie que je veux aider, protéger et tout ce que je peux faire. Ania, tu fais partie de ma vie, que tu le veuille ou non. » Finissais-je en souriant tout en lui tendant la main, amicalement. Je ne savais pas pourquoi elle avait pensé ce genre de chose. Peut-être que dans son pays c’était ainsi. Que les femmes ne représentaient rien aux yeux des amis de leur mari. Je ne sais pas. en tout cas, ici, pour ma part, ce n’était pas ainsi. Ania était entré dans ma vie et nous avions appris à nous connaître, à nous apprécier. Et je voulais qu’elle le sache, une bonne fois pour toute.

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Barrow
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)   

Revenir en haut Aller en bas
 

T'es encore en vie ? Première nouvelle ... (NASTIA)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 2.1 :: L'ancien forum. :: Aéroport.-