SNOW FALLS SE LANCE DANS UNE NOUVELLE AVENTURE !!!
Retrouvez-nous sur Bazzart, PRD et CRPG.
Puis vous pouvez voter aussi !

Partagez | .
 

 [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Joseph Neils

▪ âge : 23
▪ discussions : 286

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   09.02.14 19:53

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Ce soir, c'était bal. Au début, je n'avais pas voulu venir. Il faut dire que retourner à l'endroit précis où Isaac s'était fait tué ne me donnait pas forcément envie. Pourtant, je l'ai fait. Mais je ne pouvais pas y aller comme je m'habillais d'habitude, c'était une soirée un peu plus classe. J'ai donc revêtu un costume noir et une cravate après avoir pris une bonne douche. Evidemment, je n'oubliais pas l'accessoire élémentaire, le masque. J'avais un masque gris et assez fin qui cachait mes yeux et les contournais seulement. Ça ne cachait pas grand chose, mais on ne me reconnaissait pas du premier coup pour autant. Ainsi, je suis parti à cette fête sans ma récente fiancée. Je l'aimais bien, mais j'évitais de passer trop de temps avec elle. Quoiqu'il en soit, en arrivant, j'ai été surpris de découvrir un box où chacun pouvait faire ses adieux à ceux qu'ils avaient perdu lors de l'attentat. J'ai trouvé ça stupide et pourtant j'y suis allé. J'ai bien fait. Je me suis lâché. Oui, j'ai tout déballé face à une caméra. J'ai laissé sortir toute ma peine, toutes mes pensées, tout mon chagrin. Au final, ça n'était qu'un mal pour un bien puisque j'ai réussi à enfin faire le deuil. J'avais enfin dit au revoir à Isaac et j'acceptais enfin de refaire ma vie. Du même coup, j'avais dit adieu à ce caractère de petit con qui me possédait ces derniers temps et j'avais accueilli avec plaisir l'ancien Joe qui m'avait énormément manqué. J'allais mieux, même si mes yeux étaient encore rougis par mes larmes. J'étais soulagé et même si j'étais toujours un peu triste, j'étais content de m'être soulagé de tous ces poids. C'est donc de ce nouveau ressenti que je suis sorti du box et que j'ai enfilé mon masque, me mêlant ainsi à tous ces habitants mystères.

La salle était magnifique. Ils n'avaient pas mis si longtemps à reconstruire le bâtiment. J'observais un instant l'endroit même où Isaac s'était fait écrasé par cette plaque, mais je refusais de laisser le chagrin m'envahir pour le reste de la soirée. Je devais sourire et profiter, vivre dans le présent et non dans le passé. Alors je chassais mes mauvais souvenirs et m'avançais un peu plus dans cette salle immense. La musique était diverse et variée, plein de gens dansaient et s'amusaient, d'autres discutaient et rigolaient et enfin il y avait ces couples dans les coins qui se bécotaient en publique. Sérieusement, retournez chez vous, c'est limite si vous êtes pas en train de copuler devant tout le monde là. Enfin, je soupirais de lassitude et observait avec envie le buffet gigantesque qui se présentait à nous. Je ne semblais d'ailleurs pas être le seul attiré par les mets préparés étant donné le monde qui s'y agglutinait. J'attendrais donc un peu avant d'y aller, j'avais pas envie de pousser les gens qui ne se pousseraient d'ailleurs même pas et de mettre plusieurs minutes pour attraper ne serait-ce qu'un seul toast. Je me disais que j'aurais peut-être dû rentrer au lieu de rester ici et au bout de quelques minutes, c'est ce que je décidais de faire. Le destin, lui, ne semblait pas d'accord. Alors que je me dirigeais vers la sortie, une silhouette m'interpella. Une silhouette que j'avais l'impression de connaître.

Je ne pouvais pas dire avec certitude si c'était l'homme que je pensais étant donné que lui aussi portait un masque, mais je connaissais peu de gens avec une silhouette de ce genre, avec des cheveux aussi noirs, avec une barbe de plusieurs jours et enfin, avec un sex-appeal à vous faire tomber dans les pommes. Je n'en connaissais que deux des comme ça et ils se ressemblaient comme deux gouttes d'eau. Étant donné que l'un de ces deux n'était plus de ce monde, paix à son âme, ça ne pouvait être que le deuxième. Ezekiel. Mais si je me trompais ? En arrivant ici, j'aurais préféré l'éviter et m'enfuir puisque ça n'était pour moi qu'un coup d'un soir. Cependant, le vieux Joe ne pense pas comme ça. Non, celui-là avait bien envie au contraire d'aller revoir cet homme qui hante mon esprit depuis cette fameuse nuit. Ni une ni deux, je m'avançais vers cet éventuel inconnu et je m'arrêtais une fois face à lui. Un sourire malicieux s'imprima sur mon visage alors que mes yeux fixaient les siens. Bon sang ce qu'ils étaient beaux ces yeux aussi ! " Vous m'avez l'air familier, mais je dois me tromper parce que la personne à laquelle je pense et plutôt du genre à côtoyer des bonhommes de neige plutôt qu'à se rendre dans une fête bondée. " Je ne pouvais pas dire que je le connaissais vraiment, mais quand on vit aussi reculé qu'il l'est et quand on est aussi peu bavard, ce n'est pas pour rien. " Laissez-moi vous tenir compagnie pour cette soirée. Je suis peut-être un peu trop bruyant pour vous, en supposant que vous êtes cette personne que je suspecte, mais au moins vous ne pouvez pas nier que je parle assez pour deux et que ça compensera votre manque de paroles. Toujours en supposant que vous êtes le même homme évidemment. " Il était quand même vraiment très beau sur son 31 et son masque lui donnait un côté mystérieux pas mal sexy, qu'il possédait malgré tout sans en porter un. " Je vous propose de ne pas nous dire qui nous sommes et de profiter de ce mystère qui plane autour de nos masques pour simplement passer une bonne soirée avec quelqu'un. Pour ce soir, vous pourrez donc m'appeler... Robin. " J'avais pensé à dire Batman, mais ça aurait tout cassé. Bon, ok, Robin ça casse tout aussi, mais si on le prononce différemment du petit-ami secret de Batman, ça passe plus discrètement. " Et vous ? "

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________

Can’t stop that feelin’ for long

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Pingu

avatar
Bienvenue à Barrow
Ezekiel P. Brooks

▪ discussions : 46

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   09.02.14 20:50

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Si j'arrivais dans les lieux, la foule déjà trop oppressante, je me demandais encore comment j'en étais arrivé là. Ce n'était pas véritablement le genre de rassemblement que je cherchais, mais si j'avais appris une chose pendant mes années de service, c'était le respect de ceux qui nous avait quitté. Même si c'était de manière bien différente de ce que j'avais pu connaître, c'était une façon d'honorer leur mémoire. Je tentais néanmoins de me persuader que c'était la seule raison qui m'avait poussé à revêtir un de ses costumes qui dormait au fond de mon placard. Je n'avais même pas prévu de m'y rendre quand sous un impulsion, j'avais acheté le loup couvrant une partie de mon visage. J'avais inspecté mon aspect dans un miroir, mais je savais d'hors et déjà que je ne prendrais pas la peine de me raser. Je faisais déjà un effort magistrale par rapport à mes habitudes. Je n'avais plus vraiment l'habitude des tenues un peu formelle. J'avais passé ses derniers mois couvert de cambouis et dans des bleus de travail. Et même avec les années, je n'avais jamais réussi à m'habituer à ces noeuds enserrant ma gorge. Ce n'était pas sans appréhension, non plus que j'avais pris la direction du centre-ville. Je ne savais pas ce que je pourrais faire pour palier aux conversations de banalités si je venais à devoir m'y plier. Le froid glacial n'avait pas été ce qui m'avait le plus refroidi, non c'était la foule importante qui se dirigeait vers l'endroit alors que je me rapprochais. Je vivais comme un reclu depuis mon arrivée ou presque. Je n'avais fait que très peu de rencontre, même si une m'avait profondément marqué.

J'entrais, perdu et prêt à faire demi-tour, me blâmant mentalement d'avoir pu croire que c'était une bonne idée. J'étais en proie à un conflit interne quand je sentis une présence et je relevais les yeux, pour rencontrer des prunelles ambrés. Un regard que je reconnais pour m'y être déjà perdu, il semblait un peu différent de notre première rencontre, et mon cerveau enregistra avec retard ce qui avait changé, un sourire étiré ses lèvres. J'étais hypnotisé par ce sourire qui était une nouveauté. Une petite partie de moi ne pouvant s'empêcher de me dire que cela lui allait bien. - Vous m'avez l'air familier, mais je dois me tromper parce que la personne à laquelle je pense et plutôt du genre à côtoyer des bonhommes de neige plutôt qu'à se rendre dans une fête bondée. Je portais ma main à ma nuque, incapable de répondre à ce qui n'était qu'une vérité mais une chose était claire, il était venu vers moi, en pleine connaissance de cause. En sachant qui j'étais. - Laissez-moi vous tenir compagnie pour cette soirée. Je suis peut-être un peu trop bruyant pour vous, en supposant que vous êtes cette personne que je suspecte, mais au moins vous ne pouvez pas nier que je parle assez pour deux et que ça compensera votre manque de paroles. Toujours en supposant que vous êtes le même homme évidemment. J'étais légèrement décontenancé qu'il m'est ciblé avec tant de facilité, mais encore plus qu'il s'imposait avec insouciance ma compagnie alors qu'il savait que je ne serais pas des plus loquaces, que je ne pourrais pas lui rendre la moitié de sa conversation. Avouer que j'étais soulagé qu'il m'accoste aurait été un euphémisme, mais savoir qu'il n'attendait pas de moi que j'agisse différemment. Je n'aimais pas sentir ce sentiment étrange qui asséchait ma gorge, mais je savais que je ne pouvais plus faire marche arrière. J'avais délibérément cherché ce moment, cette rencontre. Je ne pouvais au moins pas me mentir sur ce point. - Je vous propose de ne pas nous dire qui nous sommes et de profiter de ce mystère qui plane autour de nos masques pour simplement passer une bonne soirée avec quelqu'un. Pour ce soir, vous pourrez donc m'appeler... Robin. Et vous ? Prétendre quelqu'un d'autre, n'était pas une mauvaise idée en soit, et son pseudonyme ravivait des souvenirs de mon adolescence, passait à dévorer des comics. - Bruce ... Je lui répondais avec un air sérieux, même si l'étrange sensation d'un sourire voulant percer se faisant sentir alors que j’empruntais l'identité civil du justicier masqué. - Enchanté de faire votre connaissance, Robin.

Je m'emparais de sa main dans un geste qui aurait du être formel si je ne gardais pas le contact plus longtemps que nécessaire alors que je laissais mon regard glissait pour apprécier le spectacle qui s'offrait à moi. Je ne pouvais pas nier qu'il était la distraction dont j'avais besoin, et malgré sa fuite au petit matin, il ne semblait pas décider à repartir dans l'autre direction. Il me suffisait juste de réprimer, ce sentiment alien que son attitude faisait naître au fond de moi. L'amusement. Je finissais par lâcher sa main, et remonter mes yeux pour finir leur course dans son regard. Derrière ce sourire, une certaine nostalgie semblait teinté ce dernier. Et je pourrais presque le jalousait de pouvoir le cacher avec plus de facilité que moi. - Je ne sais pas si je suis la personne que vous comptiez sauvé de cette foule, mais j'accepte avec gratitude. Et ce n'était même pas un mensonge, ou une tentative de flirt, j'étais peut être un peu trop rouillé pour être aussi suave dans mes manières. Je savais que je devrais quand même participer un tant soi peu à la conversation, si je voulais garder son attention. J'avais beau me dire que ce n'était pas d'une importance capitale, que ce ne serait qu'une occasion manqué, je ne pouvais nier que je poussais beaucoup mes limites pour une distraction. - Je crois que la bienséance est que je m'assure au moins que vous ayez quelque chose à boire en remerciement. L'espace d'un instant, je n'étais plus Zeke alors ce n'était pas grave si je brisais quelques unes de mes règles.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________
When you feel my heat, look into my eyes. It’s where my demons hide
Don’t get too close, it’s dark inside.It’s where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Joseph Neils

▪ âge : 23
▪ discussions : 286

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   12.02.14 19:23

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Si je n'avais pas étais sûr de son physique, je crois que je n'aurais jamais reconnu Ezekiel. Ce n'est pas vraiment qu'il n'était pas lui-même, c'est simplement que tout le monde se lâchait ce soir. On était masqués, anonymes et forcément on se permettait de pousser un peu plus sur certains points de notre caractère que l'on ne montrait pas habituellement. On était plus nous-mêmes alors on pouvait se permettre tout ce qu'on voulait. Ou alors, ce n'était peut-être parce que je n'avais passé qu'une soirée avec lui et qu'il faut avouer qu'on a pas passé la plupart du temps à papoter ensemble. Ou encore, il a été déstabilisé par mon changement de comportement soudain. Il y a plusieurs hypothèses et étant donné que je ne m'appelle pas Sherlock, je ne pousserais pas plus loin l'enquête et me contenterais de simplement profiter de sa présence. Je voulais jouer avec lui d'ailleurs. Oui, un jeu. L'idée me plaisait et je dois dire que j'étais impatient de voir si j'étais doué pour ce jeu là ou pas. Le jeu de la séduction. J'espérais surtout que ma langue bien pendante ne gâcherait pas le jeu et ne le ferait pas fuir, même si ça n'avait pas été le cas la première fois. Je savais en tout cas, pour sa part, que s'il n'était pas très loquace, le langage de son corps permettait de le comprendre un peu plus. Je ne le connaissais presque pas, mais c'est avec nos corps que l'on s'est parlé jusque là et j'ai toujours cru à ce genre de langage personnellement. Pour agrémenter le jeu entre nous et dans le thème de la soirée, je lui ai proposé de nous faire passer pour d'autres ou plutôt, de ne pas se dire clairement qui nous étions. L'idée avait paru lui plaire et il s'était pris à ce jeu là aussi. " Bruce ... " Je ne pouvais m'empêcher de rigoler un peu en l'entendant prononcer ce nom. Il l'avait fait exprès ou il n'avait simplement pas eu d'idée ? Tout le monde savait que Batman, Bruce donc, sortait avec Robin.

" Enchanté de faire votre connaissance, Robin. " Sa main rude et chaude s'emparait de la mienne et je la serrais doucement, remarquant alors qu'il ne me lâchait pas non plus que ce contact me faisait du bien, que je n'avais pas envie de le lâcher. Tandis que mes yeux fixaient les siens et s'y perdaient, ce dernier me renvoya un regard fixe et me gêna légèrement sur le coup. Je tentais de ne pas le montrer bien sûr et de rester toujours aussi naturel que possible, mais le fait est que ses yeux me donnaient l'impression d'être découvert. C'était comme s'ils lisaient en moi comme dans un livre ouvert. " Je ne sais pas si je suis la personne que vous comptiez sauvé de cette foule, mais j'accepte avec gratitude. " J'avais l'impression que tout le monde ce soir surveillait son langage et ça m'amusait à vrai dire. Je hochais de la tête en guise de réponse, comme pour lui dire que c'était la personne avec qui je voulais passer cette soirée. " Je crois que la bienséance est que je m'assure au moins que vous ayez quelque chose à boire en remerciement. " Je me retournais pour observer le buffet et remarquais, embêté, qu'il y avait toujours un peu de monde. Mais... Attends Joe, t'as vu comme il est baraqué ? En deux secondes il se fait une place lui, alors pas la peine d'attendre que les gens parte. C'est Bruce après tout, non ? Je souriais d'un air amusé. " Avec plaisir, mais encore faut-il se trouver une place au milieu de cette foule mon cher Bruce. " J'attrapais son bras et le tirait jusqu'aux boissons avant de le laisser passer devant moi et de le pousser comme pour l'inciter à se faire sa place. Une fois fait, je me mettais à ses côtés et commandait un verre de vin. Le style de la soirée m'en donnait envie, bien que je n'en boive pas beaucoup en général.

Je profitais de l'attente pour m'approcher de son oreille et lui souffler ce qui me restait dans la tête depuis nos présentations. " J'sais pas si t'es au courant au fait, mais Bruce et Robin sont pas connus simplement pour faire mumuse avec leurs gadgets dans la bat-cave si tu vois ce que je veux dire. " Je rigolais ensuite en m'éloignant et en réceptionnant mon verre qui venait d'arriver. Je buvais une gorgée avant d'observer la salle rapidement. " Tu sais, je t'avoue que je n'ai pas eu envie de venir aussi ce soir. Je ne voyais pas l’intérêt de cette soirée et je n'avais pas forcément envie de voir du monde. Mais au final, j'ai trouvé deux raisons qui font que je ne regrette pas d'être venu. La première s'est déjà passée et la deuxième... " Je finissais pas ma phrase et contentait de sourire avant d'avaler une autre gorgée. La deuxième se trouvait juste là, mais je ne pouvais pas lui dire, pas après l'avoir fui. " Comme quoi, le destin réuni toujours Batman et Robin, pas vrai ? " C'était une question rhétorique, même si je ne suis pas sûr qu'il y aurait répondu de toute façon. Je regardais à nouveau la salle et finissait mon verre en une traite avant de bouger sur place. " Bon, je pense que ça ne va pas te plaire du tout, mais... " Je lui tendais ma main avec un sourire ironique, m'attendant déjà à son éventuelle réponse. " M'accorderiez-vous cette danse Bruce ? C'est un bal après tout et vous avez fait le courage de venir jusque là alors maintenant, il faut aller au bout des choses et faire en sorte que l'on se rappellera de ce bal, comme un bal. " Je n'étais pas hyper doué pour danser, mais je n'étais pas si mauvais non plus et peut-être que lui l'étais, mais je m'en fichais. J'avais envie de faire au moins une danse avec lui, juste une. Quant aux ragots que ça pourrait apporter, je m'en fichais royalement d'autant que la plupart des habitants connaissait déjà mon penchant pour les hommes. Et à cet instant, je ne pensais pas à Paige et aux répercussions que pourrait avoir quelque chose du genre. Je voulais simplement passer la soirée avec Ezekiel, passer une bonne soirée.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________

Can’t stop that feelin’ for long

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Pingu

avatar
Bienvenue à Barrow
Ezekiel P. Brooks

▪ discussions : 46

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   15.02.14 16:01

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Je ne savais pas que je retenais ma respiration à attendre sa réponse avant que celle ci ne sorte finalement de ses lèvres. - Avec plaisir, mais encore faut-il se trouver une place au milieu de cette foule mon cher Bruce. Je jetais un coup d’œil raide au buffet, et il n'avait pas tort, les gens semblaient tous aimanté vers l'endroit, mais il était trop tard pour me dégonfler à l'idée de me faire interpeller par une de ses personnes. Surtout que le jeune homme me guidait jusqu'à l'endroit, se servant de moi comme d'un bouclier humain apparemment. Je ne savais pas vraiment si c'était pour se fendre un réel passage, ou si lui aussi craignait la foule même si ce n'était probablement pas pour les mêmes raisons que moi. Il semblait beaucoup plus à l'aise avec l'art des mots que je ne l'étais. Je le laissais passer commande en premier avant de  suivre son exemple, je n'avais pas le palais d'un grand gourmet mais il m'était arrivé  à l'occasion d'apprécier un bon vin et ce soir, je n'avais pas à prétendre être le mécanicien bourru et sans manière qui hibernait au fin fond de la ville. Plus à l'aise avec les ours que la race humaine. Je n'avais pas envie de m'avouer qu'il était peut être en partie responsable même si il me rendait la tâche délicate à rester si lui-même, attirant, fascinant et ... drôle. -  J'sais pas si t'es au courant au fait, mais Bruce et Robin sont pas connus simplement pour faire mumuse avec leurs gadgets dans la bat-cave si tu vois ce que je veux dire.  Je restais un instant figé alors que son rire éclatait avec liberté. Il était bien trop dangereux pour moi mais tel un papillon attirait par la flamme, j'étais incapable de résister tout en sachant que je risquais de m'y brûler les ailes. Je finissais par rejoindre ses côtés, et dans un geste instinctif, ma main venait se poser dans le bas de son dos. Un geste familier et intime sans être déplacé, et une fois que j'avais réalisé mon action, il était impossible pour moi que de revenir en arrière surtout alors qu'il me faisait une confidence, et une fois de plus, je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qui se cachait sous ses mots si simples à première vue. - Tu sais, je t'avoue que je n'ai pas eu envie de venir aussi ce soir. Je ne voyais pas l’intérêt de cette soirée et je n'avais pas forcément envie de voir du monde. Mais au final, j'ai trouvé deux raisons qui font que je ne regrette pas d'être venu. La première s'est déjà passée et la deuxième... J'aurais été comme lui, j'aurais probablement osé demander ce qu'était ses raisons mais je ne me sentais pas assez adéquate, malgré la fausse confiance irradiant de mon être. - Comme quoi, le destin réuni toujours Batman et Robin, pas vrai ? Je laissais ma tête imprimait un léger mouvement positif, assez discret que je n'étais pas sur qu'il le voit mais je ne savais pas pourquoi ses mots faisaient naître au fond de moi, un sentiment très étrange qui m'était inconnu. C'était pourtant juste une banalité, et je le savais bien, rien de plus que l'affirmation de notre petit jeu. Je me perdais dans l'observation des lieux, buvant mon verre, pour m'éviter de le dévisager toute la soirée comme un taré. Mais j'avais peut être baissé un peu trop mes gardes si j'en croyais ses mots suivants. - Bon, je pense que ça ne va pas te plaire du tout, mais... Je reposais mes yeux sur son visage, puis sa main, puis son visage. Arquant un sourcil à son attention - M'accorderiez-vous cette danse Bruce ? C'est un bal après tout et vous avez fait le courage de venir jusque là alors maintenant, il faut aller au bout des choses et faire en sorte que l'on se rappellera de ce bal, comme un bal. Je le fixais pour être certain de bien avoir entendu ce qu'il me proposait. Non, que je sois un piètre danseur, plutôt le contraire et pour une fois, cela n'avait rien à voir avec les dîners officiels auquel j'avais assisté pendant ma carrière militaire, mais plutôt avec ma sœur qui avait eu besoin d'un partenaire quand elle avait pris des cours de danse de salon pour impressionner un garçon quelconque. Mais il y avait du monde autour de nous, et je n'aimais pas vraiment être le centre des regards. J'aimais resté discrètement dans mon petit coin d'ombre, loin des projecteurs. Cependant, il semblait que j'étais incapable de résister à ce regard brun puisque je m'emparais de sa main sans vraiment m'en rendre compte.

- Après toi ... Je laissais un sourire très léger redressait le coin de ma bouche, alors que je mimais une très légère courbette avant de le suivre sur la piste de danse. J'avais mon masque et avec un peu de chance, personne ne me remettrait vraiment à ma place, ce n'était pas comme-ci j'étais la personne la plus en vue de la ville même si il m'était arrivé à l'occasion d'avoir le droit à des regards étranges quand j'allais faire mes courses. Je ne savais pas vraiment quel genre de mentalité avait les gens du coin, mais je savais que leurs réactions à voir deux hommes dansaient ensembles serait une bonne manière de tester la température. - Tu sais ce qu'on dit sur la danse ... Je glissais une de mes mains sur sa hanche, ne le quittant pas du regard. - Que c'est un bon moyen de déterminer la compatibilité de deux personnes. Je me penchais légèrement à son oreille pour murmurer les mots suivants. - Même si l'ont sait tous les deux ce qui s'est passé dans la batcave, Robin. Je ne pouvais m'empêcher de continuer ce petit jeu qui n'était que prétexte pour avouer sans l'avouer que j'avais repensé à notre rencontre précédente. Je ne profitais pas de la tentation pourtant pour effleurer sa peau, je laissais le désir grondant dans mes veines se traduire par mes actions charmeuses sans les pousser. Parce que c'était ce qui me permettait de garder un minimum de contrôle sans me laisser enliser dans la situation contre mon gré. - La danse est l'une des formes les plus parfaites de communication avec l'intelligence infinie. Je citais un des nombreux auteurs que j'avais pu lire, car la pensée me semblait de circonstances même si ce n'était pas chose aisée que de faire abstraction du reste, je me laissais bercer par le mouvements de nos deux corps, son regard dans lequel je me perdais indéniablement et les traits doux de son visage souriant. J'aurais été un être plus romantique et optimiste, j'aurais probablement déclamé de beaux vers sur la façon dont il m'avait ensorcelé, mais je me devais d'être prudent, de ne pas offrir plus que ce que je n'avais à offrir. Un être brisé, incapable de jouer les princes charmants même si je pouvais jouer les gentleman pour une soirée. Je pouvais prétendre pour un instant et c'était ce que je faisais. Je ne voulais pas penser à demain, ou au jour d'après.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________
When you feel my heat, look into my eyes. It’s where my demons hide
Don’t get too close, it’s dark inside.It’s where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Joseph Neils

▪ âge : 23
▪ discussions : 286

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   16.02.14 10:23

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Je jouais. Oui, je jouais avec lui. Mais ce n'était pas un mauvais jeu, ce n'était pas ce genre de jeu méchant auquel je jouais. Non, c'était simplement un jeu de séduction, un jeu sans danger. Ou presque. Je n'étais pas le plus doué pour la séduction, loin de là même, mais je savais parfaitement y faire avec ce type de personne. Même si Ezekiel est plutôt unique en son genre. Je savais où il fallait appuyer, je savais ce qu'il fallait dire et je savais ce qu'il fallait faire. Ce n'était pas difficile et c'était plaisant. C'était aussi simple seulement parce qu'il me plaisait beaucoup et que je devais lui plaire un minimum en retour. Mais alors que j'étais plus porté vers la parole pour ma part, lui l'était plus dans les gestes. J'ai été un peu surpris par exemple lorsque sa main s'est posée, l'air de rien, sur le bas de mon dos. Ce geste si anodin était pourtant si agréable. Je comprenais ses gestes comme des réponses positives à mes sous-entendus. Oui d'accord, ça devenait un peu compliqué du coup, mais tant que je m'y retrouvais ça allait. Finalement, et même si le moment présent était agréable, je me décidais à le mettre un peu au défi. Une danse. C'était tout ce que je demandais. J'aurais même pu lui accorder d'aller danser loin des regards indiscrets s'il l'avait voulu, mais je voulais simplement danser avec lui ce soir, pour ce bal masqué. Je me retenais de rire en voyant le regard qu'il me jetait et continuait d'appuyer son regard pour le faire céder, si j'en étais capable. Il avait l'air d'un chiot perdu qui hésitait à faire quelque chose, ne sachant pas si c'était bien ou mal. Il était adorable, bien plus qu'on ne pouvait le penser en le voyant. Ses traits durs faussaient ce côté adorable dont je pouvais profiter pour la soirée, sachant que quand Ezekiel reviendrait, ça ne serait plus la même chose.

" Après toi ... " J'écarquillais légèrement les yeux, surpris par le fait qu'il accepte alors que je m'attendais au contraire, puis mon visage imprima une expression plus joyeuse de par mes yeux brillants et mon sourire digne d'un enfant. Je me retenais même de sautiller sur place tellement j'étais surpris dans le bon sens. Et ce sourire... Peut-être que le fait de ne jamais le voir sourire les rendait plus magnifiques encore. J'attrapais sa main et me faufilait à travers la place jusqu'à prendre place au milieu de la piste de danse, au milieu des habitants de Barrow. Personne ne nous reconnaissait vraiment ici et quand bien même c'était le cas, je m'en fichais. Les gens ici n'étaient pas si fermés de ce que je savais, même s'il y avait partout des gens qui étaient rebutés par deux hommes ensemble. J'en avais rien à fiche du moment que j'étais content. " Tu sais ce qu'on dit sur la danse ... Que c'est un bon moyen de déterminer la compatibilité de deux personnes. " Je jetais un coup d’œil sur sa main posés sur ma hanche et fut à nouveau surpris en voyant son visage se rapprocher et son souffle caresser mon oreille. " Même si l'ont sait tous les deux ce qui s'est passé dans la batcave, Robin. " Mes joues s'empourprèrent, peut-être plus que je ne l'aurais pensé, et j'évitais son regard pour ne pas qu'il voit ma gêne. Il était fort, très fort. Il savait y faire lui aussi et il venait même d'échanger les rôles. Il venait tout juste de prendre la main sur le jeu et je n'arrivais pas à y résister. J'avais compris son sous-entendus et quelques bribes de notre rencontre me revenait en mémoire, éveillant d'ailleurs un léger brasier en moi que je retenais fermement. " La danse est l'une des formes les plus parfaites de communication avec l'intelligence infinie. " C'était beau et j'étais honnêtement étonné qu'il me sorte quelque chose du genre. Moi qui le prenait pour un homme des cavernes asocial. Je ne le connaissais pas si bien que ça au final et ça me réjouissait. J'étais content parce que je voulais le découvrir, j'en avais envie.

" Eh ben, t'es finalement un peu plus gentleman que je le pensais. Remarque, ça ne devrait pas m'étonner venant de Bruce. " Ezekiel l'étais moins, mais ça ne me plaisait pas moins pour autant. Je me fichais de ses mauvais côtés, si on pouvait d'ailleurs les appeler comme ça. Il me plaisait, c'était tout ce qui comptait. Nos corps se mirent finalement en mouvement et je fus à nouveau surpris de voir à quel point il se débrouillait bien, mieux que moi même. Je rigolais alors, alternant mon regard entre ses yeux et nos pieds. " Mais c'est que tu caches bien ton jeu ! " Je prenais finalement le rythme et laissais mes yeux se plonger dans les siens. Il avait quelque chose dans le regard qui m'attristait. Je ne pouvais pas le décrire, mais c'était comme s'il y manquait une petite étincelle. Quoiqu'il en soit, plus rien ne comptait autour de moi. Je ne voyais plus que lui et j'entendais plus que la musique. J'étais bien, très bien même. C'était tellement agréable. La musique se termina finalement et nos pieds avec, mais nous restions dans la même position, immobile et silencieux, à se regarder simplement. Je laissais mon envie me guider et je rapprochais mon visage du sien tandis que ma main glissait de derrière son épaule à son bras sur lequel je m'appuyais doucement. Je relevais mes pieds petit à petit pour arriver de plus en plus près, mais ma timidité revint me frapper en pleine face alors que je pouvais sentir son souffle contre mon visage. Mes joues changèrent de couleur à nouveau et je me laissais retomber. Gêné et honteux, je baissais légèrement le visage pour éviter de croiser ses yeux. " Merci pour la danse. Elle était.... géniale. " Quel abruti tu fais Joe ! Te désister au dernier moment, c'est bien ! J'étais persuadé d'avoir brisé ce moment et je m'en voulais. Je ne voulais pas le pousser à jouer au gentleman, à celui qu'il n'était pas. Je le voulais comme il était et j'avais peur qu'il se sente obliger de faire quelque chose. C'est pourquoi, j'ai inspiré un grand coup avant de relever la tête et de sourire d'un air un peu bête. " On dirait que Bruce et Robin deviennent un peu cucul la praline ! " Un peu d'humour pour combler ma gêne, la meilleure des solutions.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________

Can’t stop that feelin’ for long

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Pingu

avatar
Bienvenue à Barrow
Ezekiel P. Brooks

▪ discussions : 46

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   17.02.14 18:32

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

- Eh ben, t'es finalement un peu plus gentleman que je le pensais. Remarque, ça ne devrait pas m'étonner venant de Bruce. Je laissais un reniflement amusé m'échapper, parce qu'on m'avait qualifié de beaucoup d'adjectif mais gentleman, c'était une première. J'avais quelques bonnes manières inculqués malgré mes airs mais je faisais rarement l'effort de les utiliser. Cependant pour ce soir, c'était de mise, je me prenais au jeu. J'oubliais l'espace d'un instant, et me laisser porter par les faux semblants. Je le guidais alors que nous dansions, reprenant avec facilité mes marques sur un tempo assez lent. Et je constatais à son expression qu'il était loin de se douter que j'étais le genre d'homme à savoir danser. Après tout, je ne le blamais pas, je ne portais pas l'étiquette sur le front. Et c'était une bonne chose, je n'avais pas à me forcer à faire des choses dont j'avais horreur, comme danser au milieu d'une foule, sauf quand un regard malicieux et un sourire taquin m'y incitait. Je ne savais pas ce qu'il y avait chez lui, qui me poussait à répondre positivement à ses initiatives. - Mais c'est que tu caches bien ton jeu ! Je ne pouvais pas m'empêcher de laisser mes yeux roulaient sur eux même, et haussait une épaule d'un air nonchalant, je préférais ne pas penser aux raisons qui faisait que j'étais bon danseur. Ma soeur. J'aurais voulu être aussi léger et insouciant, mais ce n'était pas le cas. Sa présence semblait alléger un peu mes regrets, mais je ne pouvais pas me laisser éblouir par une illusion qui me couterait bien trop cher si je m'y perdais. Je me comptais donc de danser avec lui, et profitait de l'instant. Me frappant mentalement de peut être lui faire croire à une chimère, je n'étais pas ce type charmant et prévenant que je prétendais être pour une soirée. J'étais souvent de mauvais poil, et renfermé. Je grognais plus que je ne discutais et je m'évertuais à faire fuir les gens qui se rapprochait de trop près de moi.

La musique finit par se stopper mais pas la bulle dans lequel nous nous trouvions. Je ne pouvais pas échapper à son regard inquisiteur, et alors que je voyais son visage se rapprochait du mien, je n'avais pas envie de me dérober. J'avais la terrible sensation que je ne choisissais pas la bonne manière de tromper ma solitude et ma culpabilité. Que j'allais me brûler les ailes. Pourquoi ? Parce qu'il créait en moi des sensations étranges et nouvelles, que je n'avais pas encore eu l'impulsion de réconforter quelqu'un comme j'avais envie de le faire avec lui. Que sa façon de ne pas m'embrasser et de rougir embarrassé me donnait juste encore plus envie de le serrer tout contre moi, et de laisser mes lèvres se posaient sur sa tempe. - Merci pour la danse. Elle était.... géniale. Je laissais mon sourcil grimpait de manière amusé, même si ma bouche restait une longue ligne sans vie. J'avais l'impression de découvrir une à une, toutes les facettes qu'il avait à m'offrir, et au lieu de me faire faire demi-tour, elles ne faisaient que m'aimanter encore plus. Et son sourire ? Je ne pouvais pas m'empêcher de le contempler comme ci, c'était la chose la plus précieuse au monde. Je me redressais un peu, mécontent de laisser ma garde s'abaissait si facilement. Je sentais la peur se blottir au creux de mes entrailles. - On dirait que Bruce et Robin deviennent un peu cucul la praline ! Certes, il ne fallait pas se leurrer, cette soirée, cette échange n'était pas un reflet de mon quotidien, et je doutais que ce soit le sien également. Cela me ramenait à mon plan précédent, je le charmais dans le but de m'en servir et non pas de tomber ... sous le charme. C'était une tellement mauvaise idée, mais j'étais capable de garder mes distances, non ? Il n'était pas différent de mes autres conquêtes passagères. Une petite voix traître me murmurait que si. Il était à l'opposé de ses personnes avec lequel j'avais passé une nuit.

- Tu devrais peut être en profiter, Bruce n'est de service que pour la soirée ... Le ton de ma voix était peut être un peu trop mordant, mais autant qu'il ne se trompe pas sur ma personne. Je n'étais pas méchant, mais je laissais une touche de distance et de froideur se glissait dans mon attitude. Et je me détestais un peu de le faire. Parce que je ne pouvais chasser son visage lors de notre rencontre, d'y reconnaître une douleur similaire et il n'avait pas besoin d'un connard arrogant. C'était tellement difficile de m'exprimer avec l'attitude correcte cependant. - C'est un peu comme Cendrillon, passé minuit, on redevient ce qu'on est réellement ... Je tentais une note d'humour mais elle tombait à plat, et je détournais le regard parce que j'avais un peu peur de ce qu'il pourrait lire dans mon regard. J'avais peur qu'il comprenne qu'au final, je n'étais qu'un comédien. Que ma bouche formait des mots mais que mes sens, mes émotions étaient à leur totale opposé. Peut être que c'était mon erreur d'avoir laissé notre relation prendre une connotation autre que celle sur le plan qu'elle aurait du rester charnelle. C'était le plan à la base. Pas de m'attacher, juste de lui proposer d'oublier dans la pénombre de ma chambre. Il m'avait eu par surprise, décontenancé et j'avais oublié le rôle que j'avais à jouer. Je me mordais la lèvre avant de reposer les yeux sur lui, et mon coeur manquait un battement, cela ne me ressemblait tellement pas. - Soyons honnête, je suis pas le prince charmant .... Je laissais un sourire narquois se peindre au coin de mes lèvres avant de rajouter avec une pointe d'humour. Ou une imitation proche. - Et tu es plus proche de Bambi avec tes yeux de biche qu'à une princesse Disney. Je suis pas sur que le rose t'aille si bien au teint de toute manière. Il m'avait fait perdre le fil, mais je n'allais pas me laisser abattre, mon allure, mon sourire, tout reprenait une allure de prédateur. Parce que c'était ce que j'étais censé être. Je laissais mes doigts s'emparaient de son menton, et plongeait mon regard dans le sien. Quelques millimètres que je pouvais facilement comblé si je le désirais. - Tu n'as même pas besoin de me payer le dîner, je suis une affaire facile. Ce qui n'était pas réellement le cas, je n'avais certes pas un palmarès glorieux mais je n'étais pas non plus du genre à coucher à droite et à gauche, mais si je lui laissais penser que j'étais ce genre de type, alors il ne s'attarderait pas, il ne s'attacherait pas. Le pauvre serait déçu sur le long terme.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________
When you feel my heat, look into my eyes. It’s where my demons hide
Don’t get too close, it’s dark inside.It’s where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Joseph Neils

▪ âge : 23
▪ discussions : 286

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   19.02.14 9:46

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Je passais un instant magique. C'était peut-être rapide, trop rapide de passer à autre chose, même si techniquement Isaac n'était plus depuis un mois à peu près. Seulement, je me sentais bien et je ne voulais pas me bloquer, je ne voulais pas m'empêcher d'être heureux. Zeke était loin d'être parfait, mais il m'apportait ce petit quelque chose qui me soulageait et faisait battre mon cœur pour quelqu'un à nouveau. Pour le moment, ce n'était que du flirt, que de l'attirance, je le savais. Mais qui sait, ça pourrait être plus que ça. Je ne voulais pas me précipiter dans l'avenir, je préférais profiter du présent qui s'offrait à moi. Mais j'allais peut-être un peu trop vite au final, je m'étais peut-être trop emballé. Depuis le début de la soirée, Ezekiel avait été gentleman, gentil et même taquin si l'on peut dire. Pourtant, je savais quel genre d'homme il était. Je savais qu'il préférait rester seul et en compagnie d'ours ou je ne sais quoi plutôt que d'être trop proche de quelqu'un. Je l'ai compris ce soir que j'ai passé chez lui. Même si personnellement, cette soirée a beaucoup compté pour moi, mais j'ai l'impression de ne jamais avoir fait l'amour avec lui. Bah oui, j'étais pas dans mon état normal alors il ne sait pas ce que c'est que le vrai Joe et moi je sais que c'est bien mieux avec celui-là. Enfin, je change de sujet là. Mon instinct l'avait emporté sur ma raison l'espace d'un instant, un instant où je m'étais rapproché dangereusement de son visage, un instant où j'avais envie de goûter à ces lèvres qui ne s'ouvraient que rarement. Il ne s'était même pas reculé, il n'a fait aucun mouvement, mais je me suis désisté au dernier moment, gêné. Je savais bien qu'il ne reviendrait pas à la charge, que j'aurai dû saisir l'occasion parce qu'il ne me la rendrait pas, mais je n'avais tout simplement pas réussi. J'avais eu raison, il ne revint pas à la charge et je ne savais pas si c'était parce qu'il jouait simplement avec moi ou bien parce qu'il n'osait pas. Je penchais quand même plutôt pour la première option.

" Tu devrais peut être en profiter, Bruce n'est de service que pour la soirée ... " Énorme douche froide. Qu'est-ce que je devais comprendre dans ses mots  ? Que demain, il ne me reparlera plus jamais ? Qu'il ne serait plus jamais comme il l'était ce soir ? Je baissais les yeux, un peu déçu et je restais silencieux. Que dire ? Je venais de presque l'embrasser et il me disait clairement qu'il n'y aura rien de plus. " C'est un peu comme Cendrillon, passé minuit, on redevient ce qu'on est réellement ... " Je le savais, je savais qu'il n'était pas comme d'habitude et que ce bal masqué l'aidait à justement se laisser aller plus que d'habitude. Mais je ne voulais pas le croire. Ce Bruce que j'avais vu ce soir, ce n'était que le Zeke étouffé derrière cette énorme carapace. J'en étais persuadé et le fait qu'il détourne les yeux pour éviter que je les croise me réconfortait dans cette idée. Je n'étais pas né de la dernière pluie, je savais voir les choses et je savais reconnaître les gens. Ses yeux vinrent finalement croiser les miens et je soutenais son regard sans cligner une seule fois des yeux. " Soyons honnête, je suis pas le prince charmant .... Et tu es plus proche de Bambi avec  tes yeux de biche qu'à une princesse Disney. Je suis pas sur que le rose t'aille si bien au teint de toute manière. " Je mimais un expression choqué. Mais non, je préférais me laisser rire doucement, parce que je n'arrivais pas à rire naturellement après ce qu'il venait de me dire. Au moins, je découvrais que ce monsieur avait un sens de l'humour. J'aurais parié qu'il n'en avait pas, j'aurais perdu au final. Son regard changeait tandis que ses doigts se glissaient sous mon menton et que ses yeux se faisaient plus insistants dans les miens. Mes joues s'empourprèrent à nouveau, surpris. A l'instant, j'étais sans aucun doute Bambi, mais lui était clairement Simba. Un vrai prédateur.

" Tu n'as même pas besoin de me payer le dîner, je suis une affaire facile. " Je devais comprendre quoi là, que c'était un mec facile ? Je l'avais à peu prêt deviné alors qu'il a accepté directement de coucher avec moi. Je ne pouvais pas me laisser faire, pas après ce qu'il avait dit. Je reprenais un peu de courage et je fronçais légèrement les sourcils, même si j'avais beaucoup de mal à m'imposer avec ce regard qu'il posait sur moi. " Peu importe que tu ne sois pas un prince, toutes les princesse ne finissent pas qu'avec eux tu sais. " Je me relevais un peu et soutenais son regard. " Je suis peut-être Bambi comme tu dis, mais si tu crois que les biches se laissent faire sans rien dire tu te fous le doigt dans l’œil mon grand ! J'en ai rien à foutre qu'à minuit, tu redeviennes Ezekiel avec son caractère chiant. Parce que Ezekiel, je l'aime bien malgré tout moi. Et si tu crois que je vais te laisser tranquille juste parce que tu me dis ça, tu peux toujours courir ! Crois-moi, je ne compte pas de lâcher de sitôt et tu vas presque me supplier de te laisser tranquille tellement tu vas en avoir marre de moi. Merde ! " Sans réfléchir, je me relevais d'un coup, l'entourais de mes bras et capturais ses lèvres avec les miennes dans un long baiser. C'était tellement agréable et mon cœur battait tellement fort. Je me reculais finalement, reprenant un peu mon souffle et continuais à le fixer. Je ne disais pas forcément que l'on devait se mettre ensemble maintenant ou quoi, c'était trop tôt et je savais qu'il résisterait plus longtemps. Seulement, je ne comptais pas le laisser filer. " Pour le repas, je te rembourserais comme tu le demandes et avec les intérêts même. " C'était une promesse, la promesse qu'un jour on referait l'amour, mais que ce serait différent cette fois-là. Ce ne serait pas pour profiter de l'autre juste une nuit. " Ah et t'as raison au fait, je ne te vois pas vraiment comme un prince charmant, mais alors si moi je suis une biche, toi tu es plutôt Simba. "

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________

Can’t stop that feelin’ for long

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Pingu

avatar
Bienvenue à Barrow
Ezekiel P. Brooks

▪ discussions : 46

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   21.02.14 11:34

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Je savais qu'il ne s'attendait probablement pas à ce genre de comportement de ma part, il devait probablement espéré plus mais ce n'était pas plus mal que d'agir de la sorte, que de faire taire ses espoirs dans l'oeuf. Parce que ce ne serait pas juste pour lui. Ce ne serait pas fair play de le bercer d'illusions. Et il me touchait assez pour ne pas être le salaud qui lui briserait le coeur parce qu'il aurait mal interprété mon intérêt envers lui. Il me plaisait certes, et je ne mentirais pas en disant que j'avais envie de l'avoir de nouveau dans mes bras mais il ne fallait pas qu'il s'imagine que c'était le début d'une histoire d'amour avec un grand A. Non, ce n'était le début de rien du tout. Je n'avais aucune intention de commencer quoi que ce soit. Me rapprocher de quelqu'un ne m'intéressait pas. Peut être que c'était égoïste, mais j'en avais ma claque de souffrir en perdant les gens auquel je tenais. - Peu importe que tu ne sois pas un prince, toutes les princesse ne finissent pas qu'avec eux tu sais. Le souci, c'était que j'avais probablement sous estimé l'ennemi, face à moi. J'étais presque ravi de le voir ne pas se défiler, evidemment ca m'aurait simplifier l'existence mais en même temps, cela me permettait de voir une facette de lui qui était intéressante. - Je suis peut-être Bambi comme tu dis, mais si tu crois que les biches se laissent faire sans rien dire tu te fous le doigt dans l’œil mon grand ! J'en ai rien à foutre qu'à minuit, tu redeviennes Ezekiel avec son caractère chiant. Parce que Ezekiel, je l'aime bien malgré tout moi. Et si tu crois que je vais te laisser tranquille juste parce que tu me dis ça, tu peux toujours courir ! Crois-moi, je ne compte pas de lâcher de sitôt et tu vas presque me supplier de te laisser tranquille tellement tu vas en avoir marre de moi. Merde ! Et si je n'avais pas le temps de réagir ou réfléchir à ses paroles, c'est parce que soudainement mes lèvres étaient assaillis par les siennes, et que je ne le repoussais pas bien au contraire. Ma raison perdait contre mon corps et ses réactions impulsives. Je prolongeais ce baiser, je laissais mes mains glissaient le long de son dos avant de remonter pour capturer son cou et approfondir un peu cette instant. Et ce n'est que lorsque le souffle nous manqua que je me résolvais à me reculer et à le fixer, encore sous le choc. Mes lèvres fourmillant encore de la sensation, et ma respiration hâché en parfaite harmonie avec le tempo de mon coeur. - Pour le repas, je te rembourserais comme tu le demandes et avec les intérêts même. Mon cerveau avait du mal à reprendre le cours de notre conversation, et je le fixais avec un regard presque vide avant de me réprimer intérieurement moi même. Je ne devais pas le laisser avoir une telle emprise sur moi et mes sens, ma vie. - Ah et t'as raison au fait, je ne te vois pas vraiment comme un prince charmant, mais alors si moi je suis une biche, toi tu es plutôt Simba. C'était un duel sans fin, et personne ne savait qui gagnerait cette lutte acharnée. Je laissais mon regard glissait sur la salle, un instant avant de lui faire face de nouveau, mes épaules s'affaissant.

- Tu ne connais pas Ezekiel. Passer une nuit en ma compagnie ne fait pas de toi, un expert sur ma personnalité. Je fronçais les sourcils, et un air grave se peignait sur mon visage. Je savais que j'avais tout gâché, parce que c'était plus fort que moi, pousser, repousser, je ne pouvais pas le laisser s'attacher. - Et je ne te connais pas non plus ... Je sais juste que tu avais besoin de quelqu'un cette nuit, que j'avais aussi besoin d'une présence mais c'est tout ce que c'était. Il allait tellement me détester à la fin de cette histoire que j'en tirais une sorte de plaisir masochiste. Je ne méritais rien de plus, après tout. Pas alors que j'avais le sang de mon frère sur les mains, pas alors que j'avais survécu à cette attaque et qu'ils étaient tous morts, mes frères d'armes. Non, je ne méritais pas cet homme dans ma vie, même si pour la première fois de ma vie, je comprenais où était le réel danger. J'étais sous le charme depuis notre rencontre, et quelque chose me disait que sur le long terme, dans une autre vie. Ca aurait été bien plus qu'une connexion de deux êtres desespérés. Il n'avait pas tort, et je comprenais ses motivations, mais il méritait certainement mieux que moi, et je savais que je n'étais pas prêt à lui offrir ce dont il rêvait. Mais j'étais incapable de le fuir totalement, je ne me leurrais pas, il hantait mon esprit d'une manière qui n'avait rien à voir avec une simple conquête de passage. Peut être que je pourrais être le réconfort nécessaire, le temps qu'il trouve une personne digne de lui. Cependant je devais être clair dès le départ. Même si une voix me murmurait que ce serait peut être moi qui me ferait avoir. Est-ce que je serais apte à le laisser m'échapper si je l'avais dans mon quotidien. Je n'aurais pas le choix, de toute manière.

- Et c'est ce que je te propose ... Un réconfort mutuel, c'est un bon accord, non ? Mais si tu veux quelqu'un qui t'emmène à des rendez vous galants, alors je ne suis pas le candidat idéal et tu devrais ouvrir tes yeux à d'autres possibilités. Je me permettais de me rapprocher de lui, laissant mes yeux se posaient sur ses lèvres encore rougi par notre baiser. - Je peux toujours te tenir compagnie, le temps que tu fasses tes recherches. Je remontais les yeux en sa direction, et lui offrait un sourire en coin, très léger. Je me rendais compte que je n'avais aucune envie qu'il me dise non. Je voulais avoir le droit à ces quelques instants même si le futur était compromis d'avance. - Qu'on soit d'accord, ce n'est pas une question d'avoir peur de faire mon coming out, sinon je serais mal barré avec la façon dont tu viens de me sauter dessus ... C'est juste que je ne fais pas dans les relations de couples ... Alors, tu en pense quoi ? Je m'étais rapproché de lui, et je laissais mes lèvres glissaient dans son cou, tout en murmurant mes derniers mots. M’enivrant de son odeur, et de son corps tout contre le mien.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________
When you feel my heat, look into my eyes. It’s where my demons hide
Don’t get too close, it’s dark inside.It’s where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Joseph Neils

▪ âge : 23
▪ discussions : 286

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   01.03.14 7:46

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Après la discussion que l'on venait d'avoir, après son désir de vouloir laisser cette attirance rester au stade d'attirance, j'avais laissé mes pulsions et mes envies prendre le dessus pour pouvoir goûter à ses lèvres. Mais alors que j'aurais pensé être le seul à s'investir, il y répondit et caressa mon dos doucement pour aller jusqu'à ma nuque. Mon corps frissonnait de plaisir et de bien-être à cet instant et j'avais l'impression de redécouvrir ce sentiment si singulier que j'avais connu avec Isaac. Oui, c'était similaire. Pas aussi fort, pas encore du moins, mais proche. Je profitais en tout cas de sa confusion pour terminer de parler et j'espérais lui avoir fait entendre raison, même si j'avais le sentiment que c'était impossible. Impossible non en fait, rien n'est impossible à mes yeux. Juste très, très, très difficile. Pas grave, c'était un challenge. Je serais celui qui détruira cette carapace qui l'entoure que ça lui plaise ou pas. J'avais une chance, je le savais. Je pouvais le voir dans son regard et le sentir dans ses gestes. Mais son air grave revint à nouveau et ses sourcils se froncèrent encore une fois. Il finirait bloqué à force hein. " Tu ne connais pas Ezekiel. Passer une nuit en ma compagnie ne fait pas de toi, un expert sur ma personnalité. " Je roulais des yeux, derrière mon masque évidemment. Bien sûr que je ne le connaissais pas vraiment, c'était ce qui rendait les rencontres intéressantes justement. Malgré tout, j'en savais assez pour voir de quel genre il s'agissait et ses paroles ne faisaient que confirmer plus encore mon impression. " Et je ne te connais pas non plus ... Je sais juste que tu avais besoin de quelqu'un cette nuit, que j'avais aussi besoin d'une présence mais c'est tout ce que c'était. " C'était pareil pour moi, à ce moment-là, quand je couchais à droite et à gauche. Je n'avais besoin que d'une présence et le fait qu'il ressemblait beaucoup à Isaac ne m'avait pas fait hésiter longtemps. Mais ce qu'il ne comprenait pas encore, c'était qu'un différent Joe se tenait face à lui. Ce n'était plus l'abruti qui avait filé le lendemain matin avant qu'il ne se réveille, mais c'était celui qui ne laisserait pas tomber de sitôt et qu'il ne fallait jamais sous-estimer. Je savais que quelque chose le bloquait, je pouvais le lire dans son regard. Après tout, je voyais le même tous les jours dans le miroir de la salle de bain. Il connaissait la souffrance et la peine, il connaissait la mort et peut-être même plus que moi. Connaissait-il seulement la joie en revanche ? Peu importe, je lui ferais découvrir ou redécouvrir. Je ne laisserais pas cette alchimie entre nous passer pour du vent à cause de sa fichue carapace. Parole de Joe !

" Et c'est ce que je te propose ... Un réconfort mutuel, c'est un bon accord, non ? Mais si tu veux quelqu'un qui t'emmène à des rendez vous galants, alors je ne suis pas le candidat idéal et tu devrais ouvrir tes yeux à d'autres possibilités. " J'étais un peu perdu sur le coup et je me mis à froncer les sourcils en guise d'incompréhension. Il me proposait d'être son sex-friends ou un truc du genre ? Ou alors d'être un copain temporaire ? " Je peux toujours te tenir compagnie, le temps que tu fasses tes recherches. " Est-ce qu'il était sérieux là ? Il était vraiment débile ou quoi, il ne comprenait pas que je ne voulais pas faire d'autres recherches ? Que je ne voulais pas d'un autr... Ah non, commence pas à sourire Zeke hein. Je sais qu'en général, on doit t'accorder des tas de choses avec ce sourire magnifique, mais ça ne marchera pas pour cette fois. " Qu'on soit d'accord, ce n'est pas une question d'avoir peur de faire mon coming out, sinon je serais mal barré avec la façon dont tu viens de me sauter dessus ... C'est juste que je ne fais pas dans les relations de couples ... Alors, tu en pense quoi ? " Je croyais rêver là. Il disait n'importe quoi et ça ne me plaisait pas du tout. Mais bien sûr, il fallait qu'il se rapproche de moi et qu'il frôle mon cou de ses lèvres. Me faisant ainsi rejeter légèrement la tête en arrière et profitant de son souffle chaud qui chatouillait mon cou. Il m'énervait... Et pourtant, Dieu sait qu'il était désirable. Je devais lutter, lui expliquer ma façon de penser, mais à la place, mes mains s'accrochaient doucement à son dos et mes yeux se fermaient légèrement pour profiter plus encore de ces sensations si agréables. Quel enfoiré. J'ouvris finalement la bouche et ne réussit à sortir que des souffles poussés jusqu'à ce qu'enfin, la parole me revienne. " N... Non... " Il n'était pas le seul qui avait le don de tout casser, même si je me sentis légèrement frustrés en me reculant un peu et en mettant fin à ce que je ressentais. Je tentais de reprendre conscience avant de le fixer dans les yeux d'un air déterminé. " Non, je ne veux pas d'un sex-friends ou d'un petit-ami temporaire ou je sais pas quoi. Je m'en fous aussi que tu fais pas dans les couples comme tu dis. Si je t'ai, je ne te veux pas juste pour un certain temps ou juste pour le sexe, moi je te veux pour tout et sans limite de temps. "

Nan mais, il fallait savoir se faire respecter aussi quand même. Et ce ne serait pas son corps grand et imposant qui m'effraierait, ni son regard qui pouvait se faire aussi foudroyant qu'un éclair. Parce que même s'il m'était supérieur sur de nombreux points, j'avais un avantage sur lui. Un avantage qu'il ne fallait pas sous-estimer et qu'il semblait renier. Je me rapprochais un peu de lui, collant mon torse contre le sien et séparant nos visages de quelques centimètres seulement. Mes yeux continuaient de le fixer de la même intensité en revanche. " Alors non, je refuse ta proposition. En revanche, je t'en offre une autre, même si je n'attends pas forcément de réponse de ta part. Je te propose que toi et moi, on devienne des réconforts mutuels, mais pour longtemps et avec les petites attentions qui accompagnent ce statut entre deux personnes qui se plaisent et même plus encore. " Je souriais, pour faire comme il m'avait fait et ainsi, je l'admet, me moquer un peu de lui. " Mais pas encore. Non, je ne veux pas encore ce stade parce que c'est trop tôt, mais surtout parce qu'avant, je veux détruire cette énorme carapace qui t'entoure et crois-moi j'y arriverais. Tu peux toujours fuir si tu veux, je ne te retiendrais pas, mais je sais que d'une façon ou d'une autre et même si on sera vieux, je te retrouverais et je continuerais à briser ta carapace. Même si je dois te courir après avec un déambulateur, tu ne m'échapperas pas Ezekiel. J'ai déjà ressenti quelque chose de proche pour quelqu'un et je l'ai laissais filé comme un abruti... " Je baissais les yeux, parce que malgré tout, le sujet Isaac était assez sensible. Mais je les relevais finalement vers lui. " Cette fois crois-moi, je ne ferais pas la même erreur. " J'apprendrais à le connaître, je découvrirais les raisons qui lui ont fait bâtir cette carapace et je réussirais à me faire une place dans son cœur un jour ou l'autre. Je me fichais du temps que ça prendrait, je ne laisserais jamais tomber. Parce que... Parce que mon propre cœur ne le voulait pas. Parce que désormais, Ezekiel était devenu plus qu'un simple coup d'un soir. Je voulais qu'il devienne bien plus.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________

Can’t stop that feelin’ for long

Revenir en haut Aller en bas
Nouveau Pingu

avatar
Bienvenue à Barrow
Ezekiel P. Brooks

▪ discussions : 46

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   06.03.14 17:51

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Et si je savais que ma proposition n'était probablement pas ce dont il rêvait, je n'avais pas pu m'empêcher de le faire parce que je ne pouvais pas me permettre plus, mais parce que je n'étais pas prêt à renoncer à l'alchimie apparente entre nous. C'était peut être la première fois que j'avais ses sensations et j'en avais peur mais en même temps, elles étaient si hypnotisante que c'était impossible pour moi d'y renoncer. Alors j'avais proposé un compromis qui me semblait apte, que j'employais ce que je savais être mon côté charmeur qui ressortait un peu à contre coeur. Je n'aimais pas vraiment joué de mon physique, parce que je n'avais pas envie de n'être que cela, mais c'était bien utile par moment. Je le pensais sur le point de céder à mes tactiques de séductions. Son corps semblait répondre à la positif mais soudain sa voix mettait fin à mes espoirs - N...Non... Il m'était de la distance entre nous, et je sentais le froid envahir mon âme mais j'arborais un air neutre, j'aurais du me douter que je ne pouvais même pas avoir ne serait-ce qu'un petit quelque chose à moi, même si ce n'était pas pour longtemps. Je ne le méritais pas après tout, et même si je ne voulais pas laisser la souffrance de sa réponse transparaître, je ne pouvais pas m'empêcher de laisser mon regard fuir, et fixer le sol. J'avais bien trop peur de ce qu'il pourrait lire au fond de mes prunelles. Il semblait avoir un décodeur que peu de personne possédait. - Non, je ne veux pas d'un sex-friends ou d'un petit-ami temporaire ou je sais pas quoi. Je m'en fous aussi que tu fais pas dans les couples comme tu dis. Si je t'ai, je ne te veux pas juste pour un certain temps ou juste pour le sexe, moi je te veux pour tout et sans limite de temps. A ses mots, je relevais brusquement le visage, mes yeux se plissant avec méfiance.

Je ne le comprenais pas, et cela me perturbait à plus d'un niveau. Je ne pouvais m'empêcher d'apprécier le faite qu'il ne recule pas devant moi, un sourire amusé apparaissant et disparaissant rapidement alors qu'il me faisait face avec détermination. - Alors non, je refuse ta proposition. En revanche, je t'en offre une autre, même si je n'attends pas forcément de réponse de ta part. Je te propose que toi et moi, on devienne des réconforts mutuels, mais pour longtemps et avec les petites attentions qui accompagnent ce statut entre deux personnes qui se plaisent et même plus encore. Je savais qu'il se moquait ouvertement de ma proposition, me montrant le ridicule de celle-ci, et l'embarras s'emparait de moi. Il méritait bien plus qu'un type incapable d'être .... normal. Je ne savais même pas si il était sincère ou si c'était une simple tentative de me prendre à mon propre jeu. J'avais la gorge douloureuse, et l'estomac se tordant et j'étais le premier à baisser le regard, encore une fois. Il était capable de me terrasser malgré nos différences physiques. - Mais pas encore. Non, je ne veux pas encore ce stade parce que c'est trop tôt, mais surtout parce qu'avant, je veux détruire cette énorme carapace qui t'entoure et crois-moi j'y arriverais. Tu peux toujours fuir si tu veux, je ne te retiendrais pas, mais je sais que d'une façon ou d'une autre et même si on sera vieux, je te retrouverais et je continuerais à briser ta carapace. Même si je dois te courir après avec un déambulateur, tu ne m'échapperas pas Ezekiel. J'ai déjà ressenti quelque chose de proche pour quelqu'un et je l'ai laissais filé comme un abruti... Si ces premiers mots m'avaient arraché un rire instoppable, la fin de sa phrase, me figeait sur place. Un froid implacable s'inflitrant par chaque pore de ma peau. De nombreuses idées se bousculant dans mon esprit, sans que je ne parvienne à en choisir une ... mais je savais une chose, je n'étais pas le candidat idéal quoi qu'il en soit, et malgré ce qu'il pouvait penser. Je devais renoncer avant même d'avoir commencer et cela me brisait le coeur. Une vague de tristesse et de mélancolie m'envahissant. - Cette fois crois-moi, je ne ferais pas la même erreur. Et si ce n'était pas paradoxal de savoir que l'erreur pour lui serait de vouloir s'obstiner sur ce chemin là. Je n'étais rien de bon. Je ne ferais que le blesser, encore et encore. Peut être même littéralement. Il ignorait tout de moi, il me voyait juste comme un mécano un peu asocial, mais quel serait sa réaction si il savait que j'avais le sang de mon frère sur les mains, que je n'avais pas pu sauvé ses gens qui se battait à mes côtés. Que j'étais bon à rien, foutu et sans le moindre espoir de rédemption. Certes la pensée était tentante de me laisser bercer par ses paroles et croire .... mais je savais la vérité et je savais ce qu'il en serait de nous deux, une fois qu'il la connaîtrait aussi.

- Tu es quelqu'un de bien, Joe ... Et le ton de ma voix était sincère même si je n'osais guère affronter son regard. Je devais lui laisser sa chance de sortir, je devais le délivrer d'un poids qu'il n'avait pas à porter, je devais faire un choix qui ne serait pas égoïste. Je lui devais la vérité sur quelques points à défaut de lui expliquer les horreurs de mon existence. - Et je t'apprécie, c'est pour cela que je pense que tu ne devrais pas t'obstiner .... Je ne suis pas le type dont tu étais amoureux. Crois moi. Ce ne sera jamais une erreur que de renoncer ... En vérité, ce serait la chose la plus intelligente à faire. J'étais aussi gelé que si je venais de plonger dans un lac glacé par un froid hivernale digne de Barrow. Renoncer à lui était pénible, douloureux, et je n'avais pas le moindre début d'idée de la raison derrière cette tornade d'émotion. Je n'étais pas le genre à laisser mes émotions transparaître mais pour une fois, j'étais ravi de porter un masque pour cacher la facade qui se brisait lentement. Il avait cette ascendance sur moi, et je me tournais légèrement pour ne plus être sous son emprise directe. - Je n'ai jamais été amoureux, et aucun désir de le devenir. Je te respectes pour ne pas vouloir de demi-mesure mais ce n'est pas qui je suis. Peut être que je suis lâche, mais la vérité, c'est que je ne mentais pas. Tu ne me connais pas, je suis quelqu'un qui n'a pas de coeur, et cela ne me gêne pas. Ce n'était pas la totale vérité, mais il me fallait des arguments convaincants, je ne voulais pas qu'il s'enfonce encore plus dans cela, il valait tellement plus. Mes mains tremblaient légèrement, et je les serrais lentement l'une contre l'autre. Ce froid. Il était peut être temps pour moi de tirer ma révérence, je n'étais pas au meilleure de ma forme à cet instant précis, j'étais bien trop apte à céder à la tentation, à l'illusion éphémère. Croire que je puisse être heureux était un mensonge, et je ne devais pas l'oublier. - Je .... je suis désolé. Je laissais mes épaules retombaient dans un geste impuissant avant de rajouter dans un murmure à peine audible, uniquement à son attention, et peut être parce que je ne pouvais le nier. - Crois moi, j'aurais tout donné pour être capable de t'offrir ce dont tu as besoin mais je te tiens trop en estime pour te mentir. Je vais être obligé de refuser ta proposition à mon tour, et j'aurais souhaité qu'il en soit autrement. Je finissais par retourner mon visage dans sa direction, lui offrant un demi-sourire qui n'avait vraiment rien d'heureux. C'était plutôt celui d'un clown triste, rempli de regrets et d'amertume.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________
When you feel my heat, look into my eyes. It’s where my demons hide
Don’t get too close, it’s dark inside.It’s where my demons hide
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Joseph Neils

▪ âge : 23
▪ discussions : 286

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   08.03.14 16:52

“ Ezekiel & Joseph „
« Derrière mon loup, je fais ce qui me plait. »

Peut-être que c'était à cause du masque, mais même si j'arrivais à comprendre quel genre de mec était Ezekiel, il restait un énorme puzzle pour moi. Pas de chance, j'adorais résoudre les puzzle. Mais ce n'est pas si simple de le faire lorsqu'une des pièces disparaît soudainement. Bon ok, l'image est pourrie. Ce n'était pas simple du tout de le comprendre, d'autant qu'il faisait tout pour s'éloigner. Il m'énervait, oh bon sang ce qu'il m'énervait. J'aurais presque envie de lui en foutre une, mais ça aurait été abîmer son beau visage et surtout, ça m'aurait gâché ma soirée. Même si là, ce n'était pas vraiment la soirée à laquelle je m'étais attendu. Quoiqu'il en soit, je m'étais dressé face à lui et je lui ai dit tout ce que je pensais. C'était à lui de voir maintenant s'il préférait mon option ou pas. Enfin non, il n'avait pas le choix d'accepter de toute façon parce que c'était mal me connaître que de croire que j'abandonnerais simplement de le poursuivre. De croire que je laisserais tomber cette opportunité qui me tendait. " Tu es quelqu'un de bien, Joe ... " Comment pouvait-il le dire ? Est-ce qu'il savait que j'avais trompé mon ex ? Il savait que je l'avais laissé mourir à ma place ? Il savait que j'avais abandonné mes deux meilleurs amis dont l'une qui avait besoin de moi ? Il savait que j'ai épousé une fille juste pour l'utiliser ? Non, je n'étais pas quelqu'un de bien et je le savais pertinemment. Les gens me pensaient ainsi simplement parce que je n'avais pas de traits durs ou quoi, mais la vérité était tout autre. " Et je t'apprécie, c'est pour cela que je pense que tu ne devrais pas t'obstiner .... Je ne suis pas le type dont tu étais amoureux. Crois moi. Ce ne sera jamais une erreur que de renoncer ... En vérité, ce serait la chose la plus intelligente à faire. " J'inspirais profondément, mais miraculeusement, je réussissais à me taire pour une fois. Pourtant, je n'en pensais pas moins. Mais il ne semblait pas avoir fini et je comprenais à comprendre où il voulait en venir en fait. Je commençais à voir qu'il pensait comme moi. Qu'il n'était pas quelqu'un de bien non plus. Mais je n'étais pas encore certain. " Je n'ai jamais été amoureux, et aucun désir de le devenir. Je te respectes pour ne pas vouloir de demi-mesure mais ce n'est pas qui je suis. Peut être que je suis lâche, mais la vérité, c'est que je ne mentais pas. Tu ne me connais pas, je suis quelqu'un qui n'a pas de cœur, et cela ne me gêne pas. "

Là, j'en avais la certitude. Il avait raison sur un point, un point que je partageais malgré tout avec lui. Mes yeux glissaient vers ses mains tandis que je le voyais trembler légèrement. La peur ou le froid ? Il ne faisait pas si froid que ça, mais j'étais peut-être trop habitué à m'en rendre compte. Je ne fis pas de remarque et releva rapidement mes yeux vers les siens. " Je .... je suis désolé. " Honnêtement, et même si c'est méchant à me dire, il me semblait pathétique à cet instant. Il n'était peut-être pas celui auquel je pensais en effet, pourtant, j'étais sûr de ne pas m'être trompé. Non, je refusais de croire qu'il n'était qu'un lâche. J'étais persuadé que ce n'était pas vrai. " Crois moi, j'aurais tout donné pour être capable de t'offrir ce dont tu as besoin mais je te tiens trop en estime pour te mentir. Je vais être obligé de refuser ta proposition à mon tour, et j'aurais souhaité qu'il en soit autrement. " Je soupirais cette fois-ci et baissais la tête, ignorant ce demi-sourire stupide qu'il m'offrait. Non, il n'était pas comme ça, il avait juste besoin d'être secoué. Il avait juste besoin d'un coup de main pour faire ressortir le mâle en lui, l'Alpha ou je ne sais pas comment on dit en fait. Je m'approchais, en un pas, de lui et posais mon index sur son nez, comme si je le grondais. " Non en effet, tu es loin d'être le type que j'aimais. Mais et alors ? J'en ai rien à fiche moi, je ne veux pas celui que j'aimais, je veux une nouvelle histoire. " Isaac était Isaac. Il était parfait à mes yeux, mais j'avais fait le deuil. Il restera toujours dans mon cœur, mais il n'est pas le seul qui peut s'y faire une place. Non, il y a quelqu'un d'autre que j'ai rencontré il n'y a pas longtemps et qui est capable, lui aussi, de s'en faire une. Je ne recherche pas un autre Isaac, je recherche quelqu'un que j'aime. C'est différent. " Ensuite, tu peux arrêter deux secondes de te sous-estimer autant et me laisser faire les choix que je veux ? Peut-être que t'es une erreur comme tu dis, mais dans ce cas laisse-moi choisir cette erreur justement parce que c'est ce que je veux. Les bons choix ne m'intéressent pas si tu n'en es pas un. "

Je retirais enfin le doigt de mon nez, mais je continuais de le fixer dans les yeux quand même. " Mais tu as raison sur un point. Du temps, il nous faut du temps. Je ne suis pas une aussi bonne personne que tu le penses et peut-être que tu n'es pas l'abruti incroyablement sexy et attirant que je pense, mais il n'y a qu'un moyen de le savoir. En apprenant à se connaître et donc, avec du temps. " Apprendre à se connaître, ça n'engageait rien n'est-ce pas ? Il ne verrait donc, logiquement, aucun inconvénient à ce qu'on le fasse ? Je continuais de le fixer en silence et laissa finalement échappé ma colère en l'attrapant des deux côtés de la tête et en plaquant mon visage contre le sien pour profiter à nouveau de ses lèvres avec envie et légèrement de violence. Je séparais finalement cette distance que j'aurais préféré garder et je l'observais de haut en bas. " J'ai pas le temps de prendre ton numéro sinon, ça cassera tout l'effet de style que je viens de mettre alors je te propose simplement qu'on se revoit dans trois jours au parc Herman, à 15h. On pourra apprendre à se connaître comme ça et en fait non, ce n'est pas une proposition, mais une obligation ! " Enfin, s'il le voulait, il pourrait très bien ne pas venir, mais je lui faisais confiance. Je me retournais d'un seul mouvement et m'éloignais alors en direction de la sortie. Evidemment, alors que j'essayais d'être classe, deux personnes qui dansaient passèrent devant moi et je me prenais les pieds dans les leurs avant de tomber lourdement contre le sol. Mais je me relevais rapidement, l'air de rien et observant Zeke d'un coup d’œil discret tandis que je reprenais ma route, les joues rougies par la gêne et la honte. Je savais que je le reverrais. Je savais que nous deux, c'était encore loin d'être terminé. Tout simplement parce que mon cœur battait et qu'il ne l'avait plus fait autant depuis Isaac. Moi qui pensais être mort avec lui, mon cœur battait maintenant pour un autre. Pour Ezekiel.

© Modèle par BLACKHEART™ ❄ Images de TUMBLR (crédits).  

_________________

Can’t stop that feelin’ for long

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Barrow
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé]Derrière mon loup, je fais ce qu'il me plait - Zeke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nom d'un loup mal léché! Pouquoi tu me fais ça? PV Jeremy Otto-Terminé?
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Fais-moi peur [PV Julian Rollwers]
» Que fais tu dans mon rêve ? [PV Solembum][FINI]
» Elementaire, mon cher... Je fais ma présentation aussi. [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 2.1 :: L'ancien forum. :: Cakeather Lane. :: Hall of Moore. :: Le bal masqué. (event 2/3)-