SNOW FALLS SE LANCE DANS UNE NOUVELLE AVENTURE !!!
Retrouvez-nous sur Bazzart, PRD et CRPG.
Puis vous pouvez voter aussi !

Partagez | .
 

 Are you gonna to save me or not ? ft Sloan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
le pinguson message
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Elsa K. Adkins

▪ âge : 23
▪ discussions : 304

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   01.03.14 23:01

Are you gonna to help or not ?
Sloan ∞ Elsa
Comment la vie pouvait-elle basculer aussi rapidement ? Elsa ne comprenait plus rien à ce qui se passait. Assise sur le siège passager, elle regardait défiler les arbres sur le côté droit de la route. Le blanc manteau de neige recouvrait tout et donnait au paysage un calme froid qu’elle était loin de ressentir. En elle brûlait un brasier immense, qu’elle avait beaucoup de peine à calmer, malgré les quelques larmes qui persistaient à rouler le long de ses joues. A quoi bon pleurer ? Elle ne savait même plus pourquoi d’ailleurs. La nuit tombait peu à peu sur Barrow, tandis que la voiture s’avançait dans la forêt. Pourtant sa journée avait démarrée normalement, mis à part le petit accrochage avec Thomas le matin, elle avait tranquillement vu s’écouler les heures. Et puis il était arrivé. Elle ne pouvait pas dire qu’elle n’avait pas souhaité son retour, mais elle ne s’attendait tellement pas à ça. Ne pouvait-il pas attendre un peu ? Qu’elle puisse profiter du fait de le revoir ? Non, à la place, il avait préféré la prendre de court et l’embrasser. Bien entendu, Elsa ne s’était pas laissé faire, voyant rouge et ne comprenant rien. Mais maintenant, assise dans la voiture du frère de celui qui venait de l’embrasser, des questions l’assaillaient. Il avait dit devoir régler certaines affaires qui ne s’étaient pas arrangées avec le temps. Alors qu’en un premier lieu elle avait pensé à des affaires plus matérielles, la question de savoir s’il parlait d’elle ou pas s’imposait en elle. Elle soupira longuement. Alors il l’aimait. Ce n’était franchement pas ce qu’elle attendait du retour d’Oney. Vraiment pas. Elle essuya son visage complètement humide. « Tu le savais hein ? » Elle se tourna vers Sloan, son meilleur ami, mais également le frère d’Oney. Désormais, la jolie blonde était sûre qu’il était au courant depuis le début. Cela expliquait pourquoi il n’avait jamais rien voulu dire sur le départ précipité de son frère. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, il avait protégé son frère voilà tout. En fait, tout  s’expliquait, tout s’éclairait désormais. Mais par la même occasion tout devenait plus sombre. Pourquoi chaque fois qu’elle repensait à ses lèvres sur les siennes, son cœur s’emballait-il donc ? Elle tapa violemment la boîte à gant. Tout s’emmêlait dans sa tête et puis il y avait Tom aussi… Elle ne pouvait tout bonnement pas dire à Oney qu’elle acceptait qu’il l’aime. Elle allait se marier, partageait déjà sa vie avec quelqu’un. N’aurait-il pas pu lui  annoncer ça avant. Ce n’était pas réciproque. Enfin…
Sa première réaction fut de lui donner une claque. Rien d’autre. Comment aurait-elle pu réagir autrement ? « Non, mais il m’a embrassé… Swee… » Après, elle avait fuit. Tout simplement. Et avait appelé Sloan pour qu’il vienne la chercher. Et désormais elle ne pensait plus qu’à son fiancé. Et si quelqu’un allait lui répéter ? Tout le monde connaissait sa famille à Barrow. Et pire encore, si l’émission pleine de potins venait à partager ce qui s’était passé. Elle n’y était pour rien, mais elle savait que si Thomas l’apprenait, elle allait en entendre parler. Et elle n’était pas la seule. « Mon dieu… Mais qu’est-ce que je vais faire ? » Elle ne voulait pas perdre Oney, mais elle ne pouvait pas lui répondre positivement. Oney était son frère, ils avaient grandi ensemble et se connaissaient depuis si longtemps. Alors pourquoi ne pas lui avoir dit avant ? Sweeney gara la voiture sous un arbre aux branches dégarnies. Ils étaient arrivés devant cette cabane un peu délabrée qu’ils avaient construite tous les trois étant plus jeunes et dans laquelle ils venaient se réfugier lorsqu’ils n’allaient pas bien. Elsa avait éteint son téléphone, elle ne voulait ni qu’Oney ne cherche à l’appeler et encore moins Thomas. Elle avait besoin de parler à son meilleur ami.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Sloan S. O'toole

▪ discussions : 94

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   03.03.14 9:25

Le SOS reçu par ma meilleure amie quelques minutes plus tôt semblait d'une urgence maximale. Je n'y réfléchis pas deux fois et je fonce chez elle en voiture. Je ne sonne pas, je me contente de la biper, on sait jamais, si l'autre est là. L'autre, c'est son benêt de fiancé, le croiser crée chez moi des éruptions cutanées, insupportable. Elle sort rapidement et me rejoint dans la voiture. Je la regarde, les yeux rouges et bouffis, du mascara sur les joues, elle avait pleuré, pourtant pas de nature à verser des larmes. Un silence perçant traduit son mal être. Je n'ose pas parler, de peur de m'avancer sur un terrain glissant, peut être que la raison de son appel n'avait rien à voir avec le frangin. Tu le savais hein ? Au moins, c'était clair, elle parlait bien de lui. Alors il l'avait fait, après toutes ses années de silences et de faux semblants, il lui avait avoué son amour, quelle bravoure. Le silence retomba, je reste muet quelques secondes et je lui dis :  Je le connais mieux que je ne me connais. Alors oui. J'étais au courant. Sa réaction n'est pas disproportionné, elle est même plutôt légitime, je n'ose imaginer ce que je ressentirais dans son cas. Seulement, la réconforter face à ça, je ne suis pas doué pour ce genre de choses, je me montre la plupart du temps maladroit, en général, c'est plutôt Oney qui se chargeait de ce boulot. Moi, je me contente de l'écouter avec un silence de marbre, oui, car elle peut se montrer bavarde et le son de sa voix m'apaise. Concentré sur la route, je l'entend marteler la boite à gants, je roule un peu plus vite qu'à mon habitude sans même m'en rendre compte. Parfois, je lui jette quelques coups d’œils, pour la voir désemparer et ça me brise le cœur.

L'amour est parfois un sentiment affreux, il mène à la déraison, pousse à la souffrance. Je le sais bien. Je me suis refusé à ce sentiment, avec le recul, il est clair que c'est la peur qui a guidé mes actions par le passé. Je n'ai pas eu la force morale nécessaire pour lui avouer que je l'aimais, et je ne l'ai toujours pas aujourd'hui. Simplement parce que sa réponse serait dévastatrice et je ne me sens pas de taille à accepter un refus. Je n'ai même pas le cran de croiser son propre regard. Non, mais il m’a embrassé… Swee… Ah oui, en plus de ça, il n'avait pas fait les choses à moitié, il avait carrément laissé ses lèvres goûter à celles de la jolie blonde et je l'enviais, je ne le jalouse pas car lui a eu ce courage pour le faire et je suis content pour lui. Même si apparemment, il n'a pas été reçu comme il le souhaitait.  Mon dieu… Mais qu’est-ce que je vais faire ? Ca c'est la question à milles euros. Oney devait être en train de s'en mordre les doigts à l'heure actuelle, une pensée pour lui qui ne m'avait même pas passé un coup de fil après leurs altercation. Je me gare devant la cabane, celle dans laquelle nous avions partagés des tas de souvenirs, des plus bons aux plus tristes. Je prend une grande inspiration, j'ai peur que ce geste génère un tournant dans notre trio amical, je ne voudrais pas me retrouver à jouer les intermédiaires jusqu'au reste de ma vie. J'ouvre la boite à gants, en sors une boite de mouchoirs et ose enfin ancré mon regard dans les iris bleus d'Elsa. Un mouchoir dans les mains, j'efface ces larmes doucement, j'aimerais faire la même chose avec sa peine, mais je sais bien que c'est impossible. Tandis que mon ventre se noue comme cela n’était pas arrivé depuis des semaines, je finis d'essuyer ses larmes une tendresse dont je ne fais preuve qu'avec elle. Viens. fis dans un mouvement de recul avant de sortir du véhicule. Je sors une couverture bien chaude du coffre avant d'ajouter : Dis m'en plus. Il t'a embrassé comme ça ? Sans plus d'explications ? J'avais entendu parler de son mariage pendant des mois durant, alors ce baiser partagé avec mon frère me faisait presque plaisir, je ne peux empêcher un pincement au cœur, mais dans le fond, je sais qu'il est celui qu'il faudrait à Elsa, un homme bon, qui lui apporterait ce qu'il y a de mieux. J'enfile un bonnet, prend le thermos de chocolat que j'ai eu le temps de préparer et je referme le coffre, il ne faisait pas chaud et j'ai ce sentiment étrange que la soirée allait être longue.

_________________


CAN YOU FORGIVE THE ONES WHO HURT YOU, CAUSE THAT'S WERE THE HEALING STARTS. YOU DON'T TELL ANYONE WHAT YOU'RE GOING TROUGHT CAUSE THEY WON'T UNDERSTAND AN THEY CAN'T EVEN HELP YOU ANYWAY.
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Elsa K. Adkins

▪ âge : 23
▪ discussions : 304

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   06.03.14 0:22

Are you gonna to help or not ?
Sloan ∞ Elsa
Même pas une heure auparavant, Oney annonçait qu’il l’aimait et lui expliquait de manière plus ou moins subtile qu’elle avait été la cause de son départ. Ou comment se prendre une claque dans la figure en moins de vingt minutes, montre en main. Elle n’aurait su dire qui d’entre eux deux avait prit la plus grosse claque. Elle, très certainement, et il ne l’aurait surement pas contredit. Elle avait besoin de Sloan. Parce qu’elle savait qu’il saurait lui remonter le moral. Et puis elle était sûre d’une chose. Il savait très bien la raison du retour d’Oney. Aussi, elle était rentrée chez elle, passant comme une toupie, priant pour que Thomas ne soit pas là et avait envoyé un message à Sweeney pour qu’il vienne la chercher plus tôt que prévu. Le paysage défilait devant ses yeux morts et elle repensa à son fiancé. Ils s’étaient pris la tête le matin même et elle avait été ravie de ne pas le croiser après son altercation avec son meilleur ami. Comment lui aurait-elle annoncé la nouvelle ? Car à tous les coups il aurait voulu savoir ce qui la mettait dans cet état. Mais heureusement pour elle, Sweeney était arrivé avant. « Je le connais mieux que je ne me connais. Alors oui. J'étais au courant. » Sa réponse lui fit un coup au cœur. Elle s’y attendait pourtant, mais savoir que ses deux meilleurs amis lui mentaient depuis quelques temps lui faisait mal. La boite à gants prit un choc, il fallait bien faire sortir cette colère qui montait peu à peu en elle. Sloan comprit cependant qu’il fallait qu’il se dépêche, même si conduire vite avec la neige et le verglas n’était pas recommandé. Rapidement leur cabane se fit voir et le ronronnement du moteur s’apaisa. Son ami lui sortit un mouchoir de la boîte à gant, geste doux et réconfortant. De sa main il essuie ses larmes, cherchant à la réconforter de la meilleure manière qu’il soit. Elsa le regarde d’un air perdu, mais trouvant son ami adorable. Elle savait à quel point Sweeney avait du mal avec ce genre de choses, ce n’était pas lui le sentimental, ce rôle avait toujours été celui de son frère. Sauf qu’il venait de lui céder la place sans même sans rendre compte. Puis elle le regarde s’éloigner, sans vraiment comprendre, l’esprit vraiment très embrumé. « Dis m'en plus. Il t'a embrassé comme ça ? Sans plus d'explications ? » Elle le suit alors à l’extérieur de la voiture, serrant son manteau contre elle pour contrer le froid mordant et bien heureuse qu’il ait pensé à prendre une couverture. Attendant qu’il ait fini de prendre ce dont il avait besoin, elle attendit d’être dans la cabane pour répondre. Cet endroit n’avait rien de particulier, si ce n’est qu’ils étaient les seuls à la connaître. Elle était poussiéreuse puisqu’ils y venaient plus rarement et sentait l’humidité, mais elle avait quelque chose de rassurant que seule leur amitié dégageait. Elle s’assit sur le matelas du lit qu’ils avaient amené ici des années auparavant. « Il m’a attrapé comme ça et m’a embrassé, sans vraiment plus d’explications… Enfin, si. Il m’a dit qu’il était parti à cause de moi. » Ses derniers mots disparurent dans un sanglot. Elle avait du mal à se repasser la scène. Oney était son meilleur ami nom d’un chien ! Elle n’avait jamais songé à ce qu’un jour il lui dise l’aimer. Sweeney vint s’asseoir à côté d’elle et elle s’empressa alors de se blottir contre lui pour chasser le froid qui la faisait frissonner. Il ramena la couverture sur eux. Elle songea que Thomas n’aurait pas aimé les voir comme ça, sauf qu’il se faisait des idées. Sweeney lui, n’était QUE son ami, il n’était pas parti comme Oney et vivait même avec une demoiselle très jolie. Alors même s’il n’avait pas eu tord au sujet d’Oney, elle n’avait pas envie de perdre son autre meilleur ami. Elle le regarda un instant, reconnaissante. « Merci Swee d’être là avec moi. » Elle attrapa ensuite le thermos qu’il avait préparé et en but une longue gorgée, se brulant le palais, mais le sentant à peine. Un petit sourire, très timide naquit cependant sur ses lèvres. « Mais… Il se pourrait que je l’ai frappé… » Elle n’était pas très fière de son geste, mais il était allé trop loin et surtout trop vite, elle avait réagit par instinct. Elle posa sa tête contre l’épaule de son ami, attendant sa réaction.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Sloan S. O'toole

▪ discussions : 94

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   08.03.14 10:12

Je suis presque étonné de la façon dont s'y est pris Oney, lui d'habitude très adroit dans l'élaboration de ses sentiments. Il était brave en tout cas, car le véritable courage, c'est de partir battu mais d'agir quand même sans s'arrêter. Et puis, la distance qu'Oney avait essayé de mettre entre eux n'avait pas tempéré son amour, il avait même progresser pendant cette période dite de sevrage. Elle a besoin de moi, pour que je puisse l'accompagner dans cette épreuve troublante, seulement, je me sens impuissant, je ne sais pas comment l'aider, normalement, ce n'est pas mon rôle dans notre triple amitié, c'est mon frère qui se charge de lui remonter le moral. Il m’a attrapé comme ça et m’a embrassé, sans vraiment plus d’explications… Enfin, si. Il m’a dit qu’il était parti à cause de moi. Je me suis toujours demandé pourquoi on s'éprenait d'une seule et unique personne. C'est vrai, si le destin était bien fait, on ne serait pas trois injustement amoureux de la même personne. Je ne sais ni que dire, ni quoi faire, par peur d'être gaffeur. Je vais m'assoir à côté d'elle, sur cette paillasse, un vieux matelas qu'on a apporter il y a trop longtemps et qui ne sent pas la rose, mais on s'en fiche. Piqué malgré tout par la curiosité, j'ose demander : ce qui te gène, c'est qu'il t'ai embrassé ou tu as ressenti quelque chose ? malhabile, ça n'allait pas lui plaire, je le sais et c'est un risque que je prend. Ces explications me laissent perplexe. J'imagine son visage lorsqu'il l'a embrassé, et envisage ce qu'elle a pu éprouvé sans n'avoir aucune pistes sur ce qu'elle peut ressentir.

Je repense à notre rencontre. Si ce jour là, elle ne m'avait pas interpellé pour savoir si moi et Oney n'étions pas en couple, rien ne serait arrivé. Ou si maman n'avait pas trouvé ce boulot dans la ville si l'on cherche plus loin. Les choses avaient bien évolués depuis. Et même si c'était une merde énorme, je ne regrette pas du tout ce concours de circonstance, car la connaitre est ma plus grande joie. Elle se colle contre moi, ce qui nous permet de nous réchauffer car dehors le froid est glacial. Merci Swee d’être là avec moi. Je l'embrasse sur le front en guise de réponse. Le plus important pour moi, c'est qu'elle soit heureuse. Que ce soit avec le blond pathétique qu'elle allait épousé ou avec mon frère, son sourire est le plus beau des cadeaux. Mais… Il se pourrait que je l’ai frappé… fis elle avant de lâché un rire nerveux. Je l'observe quelques secondes. Si ça peut te rassurer, t'as pas du lui faire mal, t'as la force d'un enfant de six ans. je me moque gentillement, de ma voix calme et tranquille, essayant un peu de la faire rire, que l'espace d'un instant, elle se concentre sur autre chose. Les O'toole ont cet accent spécial venu d’Irlande, avec ces dissonances charmantes et ces syllabes prononcées trop vite, du genre à faire craquer les filles. Elle pose sa tête sur mon épaule et je me sens bien, à ma place. Je repense à mon frère, c'est fou quand même, pour ceux qui agissent, il y a toujours ce prix à payer. J'espère sincèrement que les choses finiront par rentrer dans l'ordre, dans le meilleur des cas, elle quittait son étalon pour mon frangin, mais que tout redevienne à la normale me conviendrait, car Oney en mourrait si elle ne ferait plus parti de sa vie. J'arrive pas à croire que tu l'ai frappé. ma nervosité se relâche un peu. Je ne suis pas normalement anxieux à ses côtés, mais aujourd'hui j'avais pressenti une tension. En gros, il t'a embrassé, tu l'as giflé et il s'est barré ?

_________________


CAN YOU FORGIVE THE ONES WHO HURT YOU, CAUSE THAT'S WERE THE HEALING STARTS. YOU DON'T TELL ANYONE WHAT YOU'RE GOING TROUGHT CAUSE THEY WON'T UNDERSTAND AN THEY CAN'T EVEN HELP YOU ANYWAY.
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Elsa K. Adkins

▪ âge : 23
▪ discussions : 304

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   11.03.14 22:45

Are you gonna to help or not ?
Sloan ∞ Elsa
« Ce qui te gène, c'est qu'il t'ai embrassé ou tu as ressenti quelque chose ? » Le rouge qui monta aux joues d’Elsa n’était pas seulement dû au froid extérieur. Les papillons au fond de son estomac et son cœur qui battait toujours plus fort chaque fois qu’elle y repensait, non, elle n’avait pas seulement froid, elle avait peur aussi, peur que Sweeney ait en fait raison. Elle prit cependant un ton offusqué pour lui répondre. « Mais qu’il m’ait embrassé ! » Elle sentit que cela sonnait faux, sans pour autant en comprendre la raison. Elle n’aimait pas Oney du même amour qu’elle aimait Thomas, pour son meilleur ami, le mot fraternel semblait plus juste. Mais alors pourquoi ce baiser la troublait-elle autant ? Elle se sentait alors comme ces gamines de quinze ans, qui parlent de leur béguin amoureux. Sauf qu’elle avait douze ans de plus, un fiancé, une maison et des responsabilités. Elle ne pouvait pas simplement ressentir cette boule dans l’estomac, elle se devait de réfléchir. D’essayer de mettre les choses au clair, aussi bien concernant ses émotions que ce qui s’était passé. Elle prit cependant conscience que pour Sweeney, ce n’était pas forcément facile. Et qu’il était bien gentil de venir la réconforter, aussi accepta-t-elle son baiser sur le front, non sans une certaine angoisse, certes, mais elle accepta. Après tout, rien ne lui disait qu’il n’était pas, lui aussi amoureux d’elle. Ce qui, soyons franc, l’aurait mis dans la merde la plus totale. Mais elle connaissait ses meilleurs amis pratiquement mieux qu’elle, et savait qu’ils avaient dû se mettre d’accord sur certaines choses. Entre eux rien n’avait jamais été compliqué, elle était donc persuadée qu’une sorte de pacte avait dû être celé. Si l’un tombe amoureux d’une fille, c’est le premier, qui y a le droit. Elle présumait donc, que le choix était tombé sur le cadet. Du moins, elle l’espérait, sinon, elle blottit dans ses bras prenait un tout autre sens, qui n’aurait pas plu à son fiancé. Et puis elle l’avait tapé et se sentait coupable. « Si ça peut te rassurer, t'as pas du lui faire mal, t'as la force d'un enfant de six ans. » Elle le regarda surprise et lui assena une petite claque sur le torse. « Mais c’est pas ça le problème ! C’est surtout la signification de ma gifle… Et puis d’abord c’est pas vrai ! Je fais de la boxe je te rappelle ! » Il n’avait pas tout à fait tord, mais elle n’aimait pas le fait qu’on lui rappelle sans cesse qu’elle était frêle. Thomas lui répétait constamment qu’elle avait la force d’un moineau et se fichait d’elle lorsqu’elle voulait le taper. Pourtant, elle savait donner des coups, mieux que les trois loulous réunis, mais là n’était pas la question. « J'arrive pas à croire que tu l'ai frappé. » Elle aurait presque poussé un cri de victoire à ce moment là. Mais se retint, cela n’avait pas lieu d’être. A ce moment là, ses pensées étaient tellement embrumées, qu’elle n’aurait sut faire des pâtes. Il résuma brièvement la situation. Elle hocha la tête, dubitative. « C’est presque ça… En fait, c’est moi qui suis partie, mais j’ai oublié ma veste, du coup il me l’a ramenée et m’a dit deux trois mots avant de partir. » Elle eut un pincement au cœur en revoyant sa mine triste et désemparée. Ses mots avaient été comme des coups de poignard en plein cœur. Elle prenait désormais conscience de l’ampleur de la chose. Il l’aimait depuis tellement de temps maintenant, que c’en était assez fou, en réalité. Elle jeta un regard vers l’extérieur, mais ne vit rien, la nuit était tombée depuis longtemps déjà et seule la respiration de Sweeney venait troubler le silence de la forêt. « Il m’a demandé de ne pas l’évincer de ma vie… » Elle soupira un bon coup, comme de ces soupirs qui nous vident de l’intérieur et font redescendre la pression. « Mais, il y a Thomas et je fais comment moi ? S’il apprend ce qui s’est passé, ça va mal aller pour Oney, et pour moi… » Thomas n’aimait déjà pas beaucoup ses meilleurs amis et elle se rendait désormais compte qu’au-delà la protection qu’elle avait toujours vu dans les propos d’Oney, il y avait aussi de la jalousie. Il n’avait jamais aimé ses petits amis parce qu’il en était jaloux. Seulement, il en était de même pour Sweeney. La question devenait trop pressante, elle ne cessait de revenir au fil de ses discours intérieurs et elle ne pouvait pas juste rester là sans la poser. Aussi tira-t-elle un peu de couverture à elle – qui fort heureusement était grande – pour s’asseoir en tailleur face à son ami. « Swee… Faut que je te pose une question. » Elle était gênée et ne savait pas trop comment poser la question. « Tu… Enfin, toi. Bon, est-ce que toi aussi tu es amoureux de moi ? » Elle aurait presque croisé les doigts pour qu’il réponde par la négative, ça aurait fait bien trop de chamboulements pour la journée. La lune était pleine ce soir là et ils y voyaient comme en plein jour, avec une sorte de filtre photo un peu sombre, qui donnait une aura mystique à leur discussion en plein milieu des bois.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Sloan S. O'toole

▪ discussions : 94

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   18.03.14 20:40

C’est presque ça… En fait, c’est moi qui suis partie, mais j’ai oublié ma veste, du coup il me l’a ramenée et m’a dit deux trois mots avant de partir. Je pousse un soupire, tentant de me faire une image mentale de la scène qui avait pu se jouer entre eux. On ne peut pas dire que cette histoire soit simple, et encore, elle ne sait pas tout, imaginer qu'elle apprenne que mes sentiments pour elle n'ont aussi rien à voir avec de l'amitié. Il m’a demandé de ne pas l’évincer de ma vie… Parce que c'est un possibilité ? Je ne l'avais pas envisagé pour ma part. Je pensais, peut être un peu naïvement mais que nous étions des chainons indispensables dans sa vie. J'entends ses doutes et ses questionnements et je les comprend, mais imaginait elle vraiment sa vie sans Oney, sans moi ? Je suis si fatigué, je ferme les yeux un instant, sans arrêter d'écouter la jolie blonde qui en a gros sur le coeur. Mais, il y a Thomas et je fais comment moi ? S’il apprend ce qui s’est passé, ça va mal aller pour Oney, et pour moi… Ah oui Thomas, celui là, il est clair qu'on ne peut pas l'oublier, avec ces airs de prince charmant, et ces cheveux gominés. Je sais qu'il n'y est pour rien, le pauvre, et qu'il était sincèrement amoureux de sa fiancé, même si j'aurais préféré qu'il soit un crétin sans coeur. Dans l'histoire, je ne le considère néanmoins pas comme le plus à plaindre. Un amour à sens unique, ça détruit de l'intérieur, c'est un peu comme un vers solitaire, ça puise toute ton énergie et fini par te détruire. Tu peux pas blâmer Oney pour cette révélation. C'est dur à digérer je le conçois mais imagine un peu ce que lui doit ressentir actuellement ! Je sais qu'elle risque de ne pas apprécier ces mots mais je ne peux m'empêcher de m’inquiéter pour mon jeune frère. Le rejeter aujourd'hui serait comme le pousser du bord de la falaise où il se trouve déjà probablement. Elle sait comment il est, sensible. Je pousse un soupire et ajoute : Et puis tu viens de me dire que tu ne lui avais pas réellement rendu ce baiser. Si Thomas t'aime vraiment, il sera assez intelligent pour laisser couler, tu n'as rien à te reprocher, n'est ce pas ?

Elle se positionne en tailleurs face à moi et je déglutis avec difficulté, sans trop savoir ce qu'elle allait me demander, une boule au ventre se crée au creux de mon estomac. Swee, faut que je te pose une question... Roulement de tambours. J'ai peur de ce qu'elle va me demander car nous sommes le plus généralement peu sérieux lors de nos entrevues, on se contente de blagues vaseuses. Pas aussi intimes qu'on pourrait le croire. Tu… Enfin, toi. Bon, est-ce que toi aussi tu es amoureux de moi ? Et bien, celle là, on peut pas dire que je l'ai vu venir. Je trouve qu'on va bien ensemble, j'aime passer du temps avec elle parce que je m'ennuie jamais, je connais tout ses défauts par coeur et croyez moi, il y en a, et oui, je l'aime, c'est un fait indéniable. Seulement, j'ose imaginer que je suis intelligent pour la laisser filer, ou peut être trop lâche pour me résigner à tout lui avouer et subir son rejet. Bien sur que je t'aime. Lui mentir était au dessus de mes forces, mais elle n'était pas de taille à l'entendre, un jour peut être, mais pas aujourd'hui :  pas de la même façon qu'Oney cependant... une façon de détourner l'attention de moi et reprendre le cours de notre discussion. D'éviter de tout lui avouer. Pas ce soir, pas comme ça. Un subterfuge qu'elle pourrait facilement discerner mais je me dis qu'elle préfèrera me croire et ne pas creuser car cette réponse la satisfait et qu'elle peut l’interpréter comme elle le souhaite. Et puis, j'avais brillamment démontrer que je n'étais pas du genre à sauter d'un pont, moi je suis assis sur le côté et je regarde la scène se jouer, prenant un second rôle. Je prie pour que ce soit suffisant, pour qu'elle ne creuse pas, n’exige pas d'autres explications que je ne serais pas en mesure de fournir ce soir.

_________________


CAN YOU FORGIVE THE ONES WHO HURT YOU, CAUSE THAT'S WERE THE HEALING STARTS. YOU DON'T TELL ANYONE WHAT YOU'RE GOING TROUGHT CAUSE THEY WON'T UNDERSTAND AN THEY CAN'T EVEN HELP YOU ANYWAY.
Revenir en haut Aller en bas
Pingu adoré

avatar
Bienvenue à Barrow
Elsa K. Adkins

▪ âge : 23
▪ discussions : 304

+ VIE SOCIALE
LIENS. :

MessageSujet: Re: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   05.04.14 0:31

Are you gonna to help or not ?
Sloan ∞ Elsa
Ce qu’il devait ressentir à cet instant… Elsa préférait ne même pas y penser. Elle se sentait tellement mal, qu’elle ne voulait pas savoir son état à lui. Mais ils devaient comprendre, tous les deux, qu’elle avait besoin de se protéger, de protéger son couple. Et puis elle avait besoin de réfléchir, rien ne laissait à dire qu’elle avait apprécié ce baiser, même si des centaines de papillons battaient des ailes dans son estomac dès qu’elle repensait aux lèvres d’Oney sur les siennes. Elle n’avait jamais pensé y goûter un jour et malgré tout, même si c’était mal, elle sentait bien qu’une partie d’elle n’était pas contre recommencer. Mais ces pensées étaient mal placées et elle était complètement folle de penser à ça, alors qu’elle aimait Thomas plus que tout. Elle avait envie de se gifler. Et elle était rouge comme une tomate, alors heureusement qu’ils n’y voyaient pas grand-chose et qu’elle était colle à Sweeney… Cependant il n’avait pas tord, elle ne pouvait tout simplement pas lui dire que plus jamais ils ne pourraient se revoir. Ce serait trop dur pour tous les deux en fait. Elle ne pouvait pas concevoir sa vie sans son meilleur ami, même en connaissance de causes. Et pourtant elle sentait bien qu’elle devrait un jour choisir, entre l’amitié à sens unique d’Oney et l’amour de Thomas. Elle connaissait ce dernier et était persuadée qu’il deviendrait fou en apprenant ce qui s’était passé. Qu’il serait dur de le raisonner et de lui expliquer qu’elle n’avait aucunement prit parti à ce baiser. Et finalement elle avait peur, qu’il n’agisse bêtement s’il venait à l’apprendre. Monsieur avait plutôt tendance à agir avant de réfléchir… Et comme ci Sloan lisait dans ses pensées, il tâcha de la réconforter. Elle soupira profondément. « Tu sais, Tom est plutôt borné et je pense que s’il l’apprend, le raisonner ne sera pas facile. » Et pourtant elle ne doutait pas de ses sentiments à son égard, simplement il avait un ego, une certaine fierté et elle devinait qu’il se sentirait trahi. Elle espérait simplement pouvoir agir, réussir à réfléchir avant de le perdre… « C’est ce qui me fait peur, je ne veux pas perdre Thomas, vraiment. » Encore moins qu’Oney ? Ou bien était-elle égoïste au point de ne pas vouloir les perdre tous les deux quitte à les faire souffrir ?

Et puis il y avait Sweeney, qui était là avec elle et qui pour la première fois était la seule oreille à écouter ses problèmes de cœur. D’habitude ce rôle était plus celui d’Oney. Mais pour de raisons évidentes, elle ne pouvait pas se confier à lui aujourd’hui. Il fallait qu’elle pose cette fameuse question à son ami ici présent. Elle ne pourrait tout simplement pas supporter si en une journée, elle venait à perdre ses deux meilleurs amis. Un vif pincement au cœur la prit lorsqu’il lui répondit. Elle ne put retenir un hoquet. Elle avait envie de creuser un trou, de se cacher mille pieds sous terre et de ne jamais revenir à la surface. Si ce qu’il disait était ses dernières paroles, elle ne pourrait pas le supporter. Bien heureusement, il vint rapidement la réconforter. Pourtant son « je t’aime » avait sonné si vrai… Elle chassa bien vite cette idée de sa tête, ce n’était que la révélation d’Oney qui la rendait parano. Sweeney n’était pas amoureux d’elle. Point. Elle revint se caler contre lui, la tête sur son torse. « Tu m’as fait peur… Moi aussi je t’aime, mais j’aurai tellement aimé que cela reste pareil pour Oney… » Une certaine mélancolie vint noyer ses paroles. Ils n’avaient plus quinze ans, la  vie reprenait ses droits et venait chambouler ce qu’ils avaient fondé. Elle chuchota, voulant garder ce secret pour eux seuls, même si en soit personne ne pouvait les entendre. « Tu sais, je ne peux pas laisser Oney partir, même si je ne pourrai pas lui donner ce qu’il veut. Mais j’ai besoin de temps, c’est tout ce que je demande, pour mettre à plat toute cette histoire… Que ce soit avec moi-même ou avec Thomas. » Elle leva la tête vers Sloan, sentant alors ses poils de menton lui chatouiller le nez. « Tu comprends ? Mais, est-ce que tu penses qu’il va genre repartir, encore ? » Elle l’avait tout de même bien envoyé bouler après tout… Cela ne l’aurait pas étonné qu’il fiche tout en l’air à cause d’elle. Après tout, il l’avait déjà fait.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à Barrow
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Are you gonna to save me or not ? ft Sloan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are you gonna to save me or not ? ft Sloan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SNOW FALLS 2.1 :: L'ancien forum. :: Forêt blanche.-